EXCLUSIF: LE GÉNÉRAL SÉKOUBA ÉVOQUE DES PRESSIONS EXERCÉES SUR SON ÉPOUSE ET LUI-MÊME

0
11687
Sekouba Konate guinee
Partager

Il était 22h17mn (heure de France) le Vendredi, 14 octobre 2016, lorsque le Général Sékouba Konaté m’a joint, via une application, pour un entretien en Maninka, qui finira à 23h08mn.

Voici la quintessence de ses déclarations que je vous propose en français: 《Depuis la publication de ton article annonçant notre rencontre projetée pour le dimanche, à l’effet de faire des révélations sur Alpha, Tibou et la Transition, mon téléphone et celui de mon épouse n’ont plus cessé de sonner, avec des appels provenant des États-Unis, de la Belgique, des Pays-Bas, de l’Allemagne, de la France et de la Guinée. Tous m’invitant à renoncer à cette interview.

Dans la journée du jeudi, mon épouse et moi avions respectivement reçu Tibou au téléphone. Nous avons longuement échangé sur tous les sujets qui me fâchent. D’autres personnalités, parents, anciens collaborateurs, amis et proches ont également appelé mon épouse et moi-même pour tenter de me dissuader.

À dire vrai, le Guinéen brille par l’hypocrisie, la manipulation et la malhonnêteté. Certaines personnes qui, publiquement, applaudissent Mandian SIDIBE, furent les premières à me dire d’éviter de tomber dans le piège de ce journaliste qui voudrait régler ses comptes à Alpha Condé en passant par moi. Ils me disent que tu es dressé contre Alpha Condé parce qu’il ne t’a pas nommé après que tu aies farouchement lutté pour le RPG. Je trouve normal que tu réclames la compensation de tes efforts.

Est-ce que moi je suis un enfant. C’est moi-même qui ai volontairement cherché le numéro de Mandian SIDIBE, en raison de la qualité de nos relations et de l’audience dont il bénéficie dans les médias et sur les réseaux sociaux pour faire une large diffusion de mon message.

Ce qui m’intrigue surtout, c’est lorsqu’on me stigmatise en faisant croire à l’opinion nationale et internationale que je constituerais une menace pour le pouvoir civil d’en place, au cas où je rentrerais en Guinée.

Aussi, les mêmes autorités m’accusent gratuitement d’avoir réclamé le statut d’ancien Président avec les avantages qui s’y rattachent. C’est archi-faux. Moi, je suis un militaire bien formé. Après la Transition, je m’en fous de la politique.

L’animosité contre moi à été poussée au point qu’on a tenté de me tuer en m’infligeant un accident provoqué qui m’a coûté plusieurs mois d’hospitalisation aux USA. A présent, je commence à me remettre peu à peu des stigmates de cet attentat manqué contre moi. Comment voulez-vous encore que je prenne d’autres risques. J’apprends au même moment que j’aurais été sommé, par je ne sais qui, de rejoindre illico-dare-dare mon poste. Tout cela relève de manoeuvres machiavéliques.

Plus loin, on véhicule des intox pour m’annoncer au Congo-Brazzaville, après que mes détracteurs aient réussi à me polluer l’atmosphère au Maroc. Il n’a jamais été question pour moi d’aller au Congo.

C’est même inimaginable de croire que le pouvoir de Conakry me mette dos-à-dos avec les autorités marocaines et qu’au même moment je ne trouve un autre point de chute que chez le meilleur ami d’Alpha Condé.

Cette fausse nouvelle a été propagée lorsque je me trouvais déjà à Paris. Pour en savoir davantage sur ces spéculations, mon Assistant s’est rapproché des autorités congolaises, lesquelles ont déclaré de n’avoir pas été saisies pour une telle démarche.

Toujours est-il que j’avais tous les moyens de confisquer le pouvoir en Guinée. Mais, j’ai lié l’acte à la parole lorsque j’avais promis de remettre le pouvoir aux civils.

C’est justement pour cette raison que même Monsieur Alpha Condé, à un moment donné, avait reconnu ma modeste contribution pour l’instauration de la Démocratie en Guinée, non sans faire mes éloges en déclarant:

Citation:《J’ai toujours dit et je le répète qu’on doit les élections en Guinée au Général Sékouba Konaté. Certes, la gestion du pays lorsqu’il était le Président de la Transition n’a pas été toujours au dessus de tout soupçon. Mais, Sékouba n’était pas Premier ministre. Il ne cessait de dire qu’il n’est pas un économiste et qu’il ne signait que les contrats qu’on lui soumettait. Les vrais coupables sont ceux qui ont guidé sa main et tenté de le dresser contre moi. Pour se protéger, ils lui font croire que je le vise à tort. Et, ce sont ces gens-là qui me dénigrent partout, même à l’Au-delà》. Fin de citation.

Ce qui est surprenant dans tout ça, c’est que les gens que dénonçait Monsieur Alpha Condé dans un passé récent, sont à présent ceux qui sont devenus des conseillers occultes et avec lesquels il me combat outrageusement.

Je conclus en précisant que c’est bien loin d’une plaisanterie ou d’un chantage, encore moins d’une quelconque arnaque lorsque je dis que je vais parler avant qu’il ne soit trop tard. Les Guinéens ont le droit de connaître l’histoire de leur pays. Je n’attendrais pas que cette histoire s’écrive de façon biaisée et fantaisiste.

Bref, je suspends l’interview qui était programmée pour le dimanche, histoire d’observer les nouvelles tournures que prendront les choses. Si de nouvelles cabales se dressaient contre moi, je briserais le silence que m’imposent maintenant les uns et les autres. Que Dieu sauve notre pays》. Sans commentaire.

Mandian SIDIBE, Journaliste exilé

Comments

commenter ici

Laisser un commentaire