Environnement : La grande forêt de Dierret envahie par des étrangers avec la complicité des autochtones

La grande forêt de Dierret dans la sous-préfecture de Tounkarata est en voie de disparition sous le nez et la barbe des décideurs de Lola, rapporte le correspondant de l’AGP dans cette préfecture située en Guinée Forestière.

Toute cette zone de la forêt, qui relie à celle de Téapleu en Côte d’Ivoire, est occupée par des citoyens des pays de la sous-région.

Kogota est un village juste placé à la ligne rouge entre la Guinée et la Côte d’Ivoire. Là, les citoyens du village ont presque vendu toutes les forêts à leurs visiteurs qui viennent de la plupart du Ghana, du Togo, du Mali, du Burkina Faso et de la Côte d’Ivoire.

«Ces allogènes, de très bons travailleurs, mettent plusieurs hectares (ha) de forêts en valeur et occupent les terres. Ceci est aux yeux des autorités préfectorales et personne n’en parle. Pourtant, le Centre de Gestion de l’Environnement des Monts Nimba et Simandou (CGEMNS), sur place, a pour charge «la surveillance continue de la réserve, le suivi écologique des écosystèmes, du développement des communautés de la réserve, des aménagements nécessaires pour la conservation intégrée de la réserve», note-t-on.

AGP

Comments

comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here