Enquête exclusive: pourquoi la marche de l’artiste Élie Kamano a t-elle échouée ?

0
2863
Élie Kamano marche avec le le mouvement je n'en veut plus
Élie Kamano marche avec le le mouvement je n'en veut plus
Partager

Annoncée grandiose, la manifestation, telle que voulu par l’artiste Elie Kamano et ses collègues du mouvement « le peuple n’en veut plus » n’aura été qu’un échec. Une fois de plus, des manquements graves auraient été à l’origine de ce fiasco qui, apparemment, était prévisible. Officiellement, l’Etat, à travers le gouvernorat de Conakry serait à l’origine de cela mais dans le fond, cette décision administrative a peut être sauvé la face aux organisateurs qui, aux yeux de certains, n’auraient pas pu mobiliser du monde.

Au cours de nos enquêtes, nous avons pu glaner des informations sur l’origine réelle de cette situation.

Nous apprenons que la semaine dernière, les organisateurs n’étaient pas certains de mobiliser assez de monde pour réussir leur manifestation, c’est ainsi que, selon nos sources, des idées ont germé. Certains ont donc pensé qu’il était nécessaire de faire appel à une aide extérieure en se tournant vers le président de l’UFDG, Cellou Dalein Diallo. L’idée, selon nos informations, n’aurait pas été du gout d’Elie Kamano qui a fait savoir à ses amis qu’il n’était pas question d’associer les politiques à leur mouvement. Mais au fort étonnement de tous, Elie aurait nuitamment envoyé un émissaire pour rencontrer le chef de file de l’opposition afin de l’aider. Malheureusement, ce dernier n’y parviendra pas. C’est finalement Elie Kamano en personne qui serait allé rencontré Cellou, le samedi 16 juillet, à son domicile à Zéro heure. C’est donc au cours de cette rencontre que l’artiste aurait demandé à l’homme politique de profiter de son meeting du lendemain dimanche, à Kaloum pour lancer un appel de soutien à son mouvement. Cela a pu être perceptible, puisque, Celou Dalein, a lancé un appel de soutien à Kaloum au cours de son discours.

Au lendemain de cette rencontre avec Dalein, une autre rencontre se serait tenue entre Elie et Tibou Kamara, ministre conseiller spécial du chef de l’Etat, tard dans la nuit du dimanche à Cosa chez l’artiste. Au cours de cette autre rencontre, dont nous ignorons la teneur, tout porte à croire que le ministre conseiller a voulu dissuader l’artiste pour sa marche du lendemain mais ce dernier ne l’aurait pas écouté, puisque le lendemain ils descendront dans la rue, munis de pancartes et vêtus de tee-shirt blancs. En provenance de Cosa pour la Tannerie, ils seront stoppés net dans leur élan par les gendarmes, qui embarqueront Elie et quelques uns des manifestants.

Ces différentes rencontres entre Elie Kamano et ces deux acteurs politiques n’auraient pas été appréciées par les co-organisateurs de cette marche qui n’ont pas été associés, ni informés de ces différentes démarches. Il se dit donc que cela a contribué à faire échoué le mouvement. Au lieu d’entamer la marche à l’endroit indiqué, la tannerie, Elie, à la tète d’un groupe de jeunes, habillés de tee shirts blancs, pancartes en main, a rallié le point de rencontre sans aucune concertation avec les autres.

Chez certains, cette façon d’agir est une trahison pure et simple, cela n’encouragerait plus l’unité au sein de ce groupe qui, pourtant avait l’air soudé au départ. Si les accusations contre Elie s’avèrent exactes, ça serait un acte de trop posé par cet artiste qui est souvent cité négativement dans de pareils cas. En 2015, le mouvement « Je n’en veux plus » créé par le même Elie, avait mal tourné avec les mêmes accusations contre l’artiste, la trahison.

Libreopinionguinee avec Guineepanorama

Comments

commenter ici

Laisser un commentaire