Elhadj Sékhouna en véritable apôtre de la haine ou le « Kountigui » de polémiques, de la discorde et de la division (Opinion)

0
3897
Elhadj sekouna Soumah kountigui de la Basse Cote
Elhadj sekouna Soumah kountigui de la Basse Cote
Partager

Dans une République normale et de séparation de pouvoirs; les propos tenus par Elhadj Sekhouna, en recevant « l’Union Manningue », ne devraient pas rester sans suite judiciaire pour incitation flagrante à la haine inter ethnique.

Elhadj Sékouna n’est ni politiquement (non élu), ni socialement (pas consensuel), ni spirituellement (inculte et illettré), ni économiquement (dépendant), qualifié pour parler au nom de la Basse Cote ou se substituer à l’autorité politique et administrative de la ville de Conakry, pour parler des manifestation de rues.

Au lieu de parler d’une ville ayant accueilli tout le monde; il ferait mieux de demander à cette même ville, de renoncer plutôt, à son statut de capitale du pays.
C’est à ce titre que la ville de Conakry accueille les guinéens de toutes les autres régions naturelles du pays, y compris, celle de la Basse Cote.

Quand il parle des terres vendues et dont les acheteurs utilisent pour bâtir des plantations au lieu de maisons; le pauvre, une plantation est plus utile aux guinéens qu’une simple maison, ne profitant qu’à son seul propriétaire.

Aussi, si les terres sont vendues, elles ne sont pas confisquées; et tout achat est précédé de vente sans le quel, on n’aurait parlé d’achat.

Elhadj Sékhouna, agissant en qualité de soi-disant « Kountigui » de la Basse Cote, n’est pas représentatif de cette respectable région pour parler en son nom.
Il est plus, un Kountigui à la solde du pouvoir qui l’a imposé à cette fonction pour être sa caisse de résonance.

Un Kountigui digne de ce nom est conscient de son rôle social et sa fonction purement honorifique, pour se lancer dans des diatribes dignes d’un Satan.

Les fils éclairés de la Basse Cote, ne vont pas suivre les propos incitant à la haine, à la division; venant d’un vieillard au crépuscule de sa vie et dont la seule préoccupation, est de semer la haine et le discorde entre de frères.

Le respect de la gérontocratie n’a de sens et exigible que si et seulement si, les aînés sont sages et la hauteur de leur âge.

L’avenir appartient à la génération montante et non à ceux qui n’attendent que leur jour fatidique.

Sow Boubacar, Fribourg (CH).

Comments

commenter ici

Laisser un commentaire