Elections communales en guinée : L’opposition montre ses biceps ‘’Si elles ne sont pas organisées d’ici le 30 juin, nous allons engager une épreuve de force

Les leaders sous la bannière de l’opposition républicaine ont clairement indiqué ce vendredi 07 avril lors d’une plénière extraordinaire qu’ils ont eue au QG de l’UFDG à Hamdallaye CBG leur incompréhension de ce qui peut réellement justifier la non tenue à date des élections communales. Pour ces opposants d’Alpha Condé c’est inadmissible de voir jusqu’à présent ces élections ne sont pas organisées

Face à cela, ils n’ont pas cherché à trouver des poux sur un crane rasé. Au nom de ses pairs, le leader de l’UFC Aboubacar Sylla également porte-parole de ladite opposition a conclu devant la presse que c’est une mauvaise foi manifeste du pouvoir de rester muet sur la question. Ce, a-t-il déploré, malgré l’accord politique du 12 octobre dernier. D’ailleurs, les durs opposants du président Condé regrettent que les points de ces accords ne soient toujours appliqués. Pire, la loi sur le nouveau code électoral récemment votée par les députés a été retournée sur la table de l’Assemblée nationale pour une seconde lecture.

Par conséquent, ont-ils menacé,  si ces élections locales ne sont pas organisées avant les grandes pluies c’est-à-dire le plus tard au 30 juin 2017, ‘’nous considérons alors qu’il s’agit là de rupture d’engagement du pouvoir dans le cadre de l’accord qui nous lie et nous sortirons donc de la dynamique de cet accord pour engager une épreuve de force avec le pouvoir’’. Ce n’est pas un ultimatum, s’est empressé d’ajouter le député Aboubacar Sylla, mais un engagement que nous prenons devant l’opinion nationale et internationale

Au moment où nous publions cet article, le chef de file de l’opposition devrait rencontrer le Chef de l’Etat à Sekhoutoureyah, a laissé entendre le porte-parole de l’opposition républicaine.

ACCENT G

 

0 Partages

Comments

comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here