droit de réponse du député Ousmane Gaoual Diallo de l’ufdg

0
97
Ousmane Gaoual Diallo de l'ufdg
Partager

Monsieur,

Faisant suite à votre article paru dans votre site web, le 19 avril 2016, je vous fais savoir que je souhaite exercer mon droit de réponse avant toute action judiciaire.
En effet, j’estime que les allégations tenus à mon encontre par un certain Alpha Yaya Barry porte atteinte à mon honneur et ne comporte que des contre-vérités. Sans avoir pris personnellement la responsabilité de vérifier l’exactitude des fais, l’existence même des protagonistes en l’occurrence la prétendue victime mentionnée (madame Binta Kakoni) dans le texte vous vous êtes permis de reproduire ces propos coloniaux et mensongers.

Au delà du fait que votre attitude est une faute professionnelle, elle constitue une complicité active à cette diffamation orchestrée à mon encontre ainsi qu’a l’encontre du président de l’UFDG et de la totalités de nombreux militants et sympathisants.
malgré la publication d’un droit de réponse réfutant les propos, du président du parti et principal accusé, vous avez récidivez en publiant un second article sur le même sujet, encore plus mensonger que le précédent sans même avoir pris la peine ne serait-ce que de contacter la présumé victime ou d’identifier l’auteur de cet article qui n’honore en rien le métier de la presse.

le simple fait de ne pas pouvoir identifier l’auteur de cette infamie et même la prétendue victime devrait être suffisant si vous étiez de bonne foi pour ainsi conclure que toute cette histoire n’est qu’une pure affabulation ne reposant sur rien, une fiction calomnieuse et diffamatoire.
La fédération UFDG du Sénégal dont il se réclame ne le connait absolument pas, la dame soit disante victime est aussi inconnue dans toute la communauté guinéenne du Sénégal et enfin vous avez reçu le démenti officiel du président de l’UFDG et de la fédération du Sénégal.

En conséquence, je vous saurais gré de bien vouloir publier le communiqué rectificatif suivant dans les meilleurs délais .
Egalement je vous demande de retirer purement et simplement cet article de votre site à défaut de pouvoir identifier clairement l’auteur et les victimes présumées

Enfin, je me réserve le droit d’intenter une action en justice contre vous pour diffamation et calomnie.
Je vous prie de croire, Monsieur, à l’expression de mes salutations distinguées.

Ousmane Gaoual Diallo
Député
Vice-président de la commission défense et sécurités.

 

Comments

commenter ici

Laisser un commentaire