Discours historique d’Alpha Condé à Addis-Abeba (vidéo)

0
1874
Partager

28e SOMMET DE L’UNION AFRICAINE: ALPHA CONDE, POUR L’HISTOIRE.

Addis-Abeba, le 30 Janvier 2017 – Cette journée du 30 janvier est à jamais à marquer d’une pierre blanche dans l’histoire de la Guinée. En effet, depuis sa création en 1963, notre pays n’avait jamais eu l’honneur de présider aux destinées de l’Union Africaine (UA). Feus Ahmed Sékou Touré et Diallo Telli, dont les portraits trônent en bonne place au sein de cet imposant et majestueux siège situé dans la capitale éthiopienne, avaient tracé la voie, le Président Alpha Condé prolonge avec panache cette vision, cette ambition panafricaine qu’ils ont tous en commun. Historique.

En embrassant cette responsabilité confiée par ses pairs, Alpha Condé mesure pleinement l’immensité de la tâche. Lui qui, dans son discours de circonstances dira qu’il « accepte volontiers et en toute humilité de présider » l’organisation sait que le chemin sera tortueux et semé d’embûches. Santé, Sécurité, emploi des jeunes, financement et réforme de l’organisation panafricaine, les challenges sont énormes mais notre continent s’il est uni et s’il s’en donne les moyens, saurait y faire face, dira-t-il en filigrane, en présence de ses pairs, du nouveau Secrétaire Général des Nations Unies, Antonio Guterres, du Président palestinien, Mahmoud Abbas ainsi que du Vice-Président cubain, Salvador Valdés Mesa.

Maitrise, tact et diplomatie

C’est donc auréolé de cette nouvelle responsabilité que, le Chef de l’Etat, habitué aux défis et aux lourdes responsabilités, a fait ses premiers pas dans son nouveau costume. En faisant montre, à la fois, de maitrise, de tact et de diplomatie dans la conduite des débats, le nouvel élu a dirigé les débats autour de la nomination du nouveau Président de la Commission de l’Union avant d’aborder la question non moins délicate de la réintégration ou non du Royaume du Maroc au sein de la grande famille, plus de trente an après son départ.

Sur ce dernier sujet qui a suscité de nombreux échanges, il faut rappeler que sur les 54 pays membres de l’UA qui ont été consultés de façon formelle, pour ou contre l’approbation du retour du royaume chérifien, les statistiques révèlent que 39 Chefs d’Etat ou de Gouvernement se sont prononcés en faveur d’un retour au sein de l’institution panafricaine. Dans ce dossier, le principal point d’achoppement a tourné autour de l’interprétation de l’acte constitutif de l’Union Africaine. Si d’aucuns ont soutenu que le Maroc ne remplissait pas toutes les conditions pour rendre effective sa réintégration ; d’autres, par contre, ont argué que l’Union gagnerait à permettre son retour en saisissant cette occasion pour lever l’équivoque sur toutes les questions qui suscitent des inquiétudes une fois dans la grande maison.

Après avoir permis à tous ceux qui ont souhaité s’exprimer sur la question, sans restriction aucune, la décision a été prise par la majorité des Etats membres de réintégrer le Royaume du Maroc. Une décision qui marque ainsi le retour du Maroc, sixième puissance économique du continent dans une maison qu’elle a contribuée à créer. Historique, là aussi.

Un nouveau Président pour la Commission de l’UA

En début d’après-midi, au cours d’un scrutin présidé par le tout fraichement élu Président de l’UA, et qui s’est déroulé à huis clos, le Ministre Tchadien des Affaires Étrangères, Mahamat Moussa Faki a été élu à la présidence de la Commission de l’Union Africaine. Il aura fallu pas moins de 7 tours de vote pour remporter la bataille face à ses concurrents. Ce juriste expérimenté et rompu aux joutes de la diplomatie internationale a pris la succession de la Sudafricaine Nkosazana Dlamini Zuma qui tire sa révérence après 5 ans à la tête de la Commission.

A noter que pour le deuxième et dernier jour de travail de cette Conférence de l’Union, le Président Alpha Condé et ses pairs sont attendus sur des questions liées à la Santé, le Genre et les Technologies de l’Information et de la Communication.

Lire la vidéo du discours du président Alpha Condé ci-dessus.

Comments

commenter ici

Laisser un commentaire