Déclaration du Bloc libéral « BL » de Faya Milimouno

0
421
Partager

Le Bloc Libéral avait apprécié l’initiative de la Haute Autorité de la Communication (HAC) d’organiser une rencontre pour évaluer ses activités au cours de la période de l’élection présidentielle du 11 octobre 2015. La rencontre a connu la participation de plusieurs acteurs ayant pris part au processus électoral du 11 octobre 2015.

Cependant, cette rencontre, qui devrait permettre aux participants d’évaluer, de manière objective et sans complaisance, les activités réalisées par la HAC, pour permettre d’identifier ses forces et ses faiblesses, en vue de renforcer les capacités managériales de la HAC en termes de gestion du processus électoral et de la rendre efficace pour des prochaines échéances électorales, a été une occasion manquée.

En effet, le Bloc Libéral est au regret de constater que cette évaluation, à l’exception de l’aveu du manque de matériels et de finances, que le gouvernement guinéen devrait pourvoir aux besoins de la HAC pour la réussite de sa mission, l’évaluation de la HAC a omit de présenter au Peuple de Guinée, de graves carences relevées lors de ce processus dont :

-L’accès inéquitable des candidats aux medias publics. Pour preuve, chacun des sept candidats de l’alternance n’avait que sept (7) minutes par jour à la RTG et dans les radios rurales tandis que le candidat du RPG en avait plus, et ses messages étaient répétés pendant toute la journée.

-L’interdiction de l’usage des couleurs nationales dans les images présentées par les candidats, excepté celui du RPG. Plusieurs éléments déposés par le candidat du Bloc Libéral ont été rejetés sous prétexte qu’ils comportaient des couleurs nationales, alors que, le plateau de la RTG qui recevait les candidats ou leurs représentants portait, en fond de scène, les couleurs du drapeau Guinéen. Ce qui voulait dire que les couleurs nationales n’étaient pas en fait la vraie raison. En plus, certains panneaux de campagne du candidat du RPG, présentés en ces lieux publics, en portaient également;

-La censure des dénonciations faites par les représentants des partis politiques de l’opposition, lors des rencontres avec la CENI. Pour illustration, la réaction du BL lors de la remise du fichier électoral à deux (2) jours du scrutin au lieu de 30 jours comme prévu par la loi a été censurée;

-Le refus de la HAC de maintenir un débat entre les candidats à l’élection, dans les conditions et mesures telles que le postulent les préceptes des joutes électorales démocratiques. Pire, la HAC a préféré mettre un autre personnage, en place et lieu du candidat du RPG. Un tel débat aurait sans doute permis aux électeurs de se trouver une raison autre l’appartenance ethnique ou régionale ;

-L’interdiction des transmissions directes de la campagne électorale, des émissions interactives et des antennes libres au peuple, etc. a plutôt contribué à priver l’électeur d’informations indispensables à la formulation de son choix.

Conscient que la HAC était à sa première expérience, le Bloc Libéral appelle l’institution à corriger ces faiblesses et à plus de responsabilité, de neutralité et d’impartialité, dans l’exercice de sa mission pour les prochaines échéances électorales. Une telle attitude permettrait aux Guinéens d’exprimer librement leurs droits civiques.

Le Bloc Libéral invite le peuple de Guinée en général, et ses militants et sympathisants en particulier, à rester mobilisés et unis pour l’avènement d’une Guinée juste et prospère.

Fait à Conakry le 7 Décembre, 2015

Le Bloc Libéral

 

Comments

commenter ici

Laisser un commentaire