Davos : Donald Trump rencontre Paul Kagame au lieu d’Alpha Condé, président en exercice de l’UA

Ce vendredi, 26 janvier, 2018, à Davos en Suisse, le président américain, Donald Trump a rencontré le président rwandais , Paul Kagamé qui prendra les rênes de la présidence tournante de l’Union Africaine, à partir du sommet de cette institution, à Addis-Abeba, tout juste après le Forum économique dans les Alpes suisses. Après cette rencontre, le président Trump a appelé le président rwandais un « ami », a rapporté presse internationale. Image d’archives !

Quant au dirigeant rwandais. Il a affirmé avoir eu « de bonnes discussions sur des questions économiques et commerciales » avec son interlocuteur.

Contrairement à ce qu’avait rapporté la presse américaine et anglo-saxonne en général, la présidence tournante de l’Union Africaine restait toujours assurée par le président de la république de Guinée, Alpha Condé, et son mandat est toujours en cours.

Citant les noms des dignitaires étrangers programmés à rencontrer le président américain lors de ce voyage, le général Herbert Raymond McMaster, conseiller en matière de sécurité nationale, et principal artisan de cet agenda diplomatique, avait dit qu’une rencontre était prévue avec Paul Kagamé, côté africain, au 2ème jour de son séjour. La veille, Trump avait reçu les partenaires traditionnels, comme Mme Theresa May, premier ministre, du Royaume-Uni et Benjamin Netanyahu, d’Israël, entre autres.

Bien qu’ayant entamé une importante réforme au sein de l’instance panafricaine, Kagamé n’est toujours pas officiellement, le porte-drapeau du continent africain. Il ne le deviendra seulement qu’après la passassion de service en cette fin de semaine, dans la capitale éthiopienne, Addis-Abeba.

D’ailleurs, les présidents guinéen et rwandais, rejoindront directement cette ville, dès la fin dudit Forum.

La rencontre était très attendue par la presse américaine, car étant la toute première avec un dirigeant africain depuis les propos attribués à Donald Trump, qui avait traité, Haïti, Salvador et les pays africains, de « Pays de merde », qu’il niera plus tard.

Le président américain a préféré ainsi rencontrer le futur président, que de rencontrer celui en exercice.

Plus pris au sérieux, très sollicité avant même sa prise de fonction et aussi bien à l’aise en français qu’en anglais, le président rwandais a forcé l’estime par son sérieux et sa maîtrise des dossiers.

Aussitôt arrivé à Davos, il a reçu le milliardaire chinois, Jack Ma, fondateur de la chaîne Ali Baba.

Quant au président guinéen, son passage à l’Union Africaine a été marqué par la crise migratoire en Libye où des jeunes noirs étaient vendus aux enchères par des milices arabes, tout comme pendant la traite négrière.

Et puis à quelques semaines de la fin de son mandat, il y a eu ces propos attribués à Trump, propos pendant lesquels, la réaction officielle du président de l’Union Africaine a été très peu été entendue, alors que de nombreux Noirs à travers le monde se sentaient humiliés, tout comme durant le trafic d’êtres humains en Libye.

L’espoir de tout un continent repose donc sur le leadership de Paul Kagamé qui a su reconstruire un pays, ayant connu le pire génocide depuis la 2ème guerre mondiale et en faire un modèle de bonne gouvernance et de développement durable.

Mais sera-t-il le seul, capable de réformer l’institution africaine et y apporter le respect, la dignité et la discipline, avec des dirigeants peu intéressés à développer leurs pays ? Ça c’est une autre question.

Guineenews

184 Partages

Comments

comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here