Dalein glisse sur le terrain communautaire: « Ce que le pouvoir a l’habitude de faire, c’est de soustraire les cartes de l’UFDG par ce qu’ils sont Diallo, Bah, Barry ou Sow »

A l’occasion de l’assemblée générale hebdomadaire de l’UFDG, le président du parti s’est exprimé sur les sujets de l’actualité. La coupure intempestive du courant a été l’un des plus sujets abordés par Cellou Dalein Diallo. L’autre actualité qui a marqué cette réunion, c’est le retour de Baba Alimou Barry, ancien pensionnaire de la prison centrale de Conakry et Cie.

a

A propos du processus électoral, le chef de file de l’opposition appelle ses militants à la vigilance pour empêcher la fraude lors de la distribution des cartes électorales. « La fraude commence par là. Ce que le pouvoir a l’habitude de faire, c’est de soustraire les cartes de l’UFDG par ce qu’ils sont Diallo, Bah, Barry ou Sow pour que ceux-ci ne puissent pas disposer de leurs cartes et donc de voter. Ça réduit le score de notre parti. Et c’est pourquoi on leur a demandé de rester mobilisés et vigilants pour faire en sorte que tous les citoyens disposent de leurs cartes afin de pouvoir voter. Alors, nous comptons sur vous parce que nous avons besoin d’une grande vigilance et une grande mobilisation pour éviter que la fraude ne commence à cette phase », a-t-il-lancé

Pour les coupures électriques, Cellou Dalein évoque de la mauvaise gouvernance qui caractérise la gestion du secteur. « Nous avons aujourd’hui le mixage. Vous avez 570 mega de capacité installé dont 200.000 thermiques. Mais la production thermique, il ((le président Alpha Condé ndlr) a attribué ça à ses amis. Pourtant, selon Cellou Dalein Diallo, l’Etat a le devoir de fournir l’électricité, mais il a aussi le devoir de la rendre accessible.

Le retour inattendu d’un détracteur

Baba Alimou Barry, ancien pensionnaire de la plus célèbre prison de Conakry et Cie ont fait leur retour au sein de la famille politique. A cet effet, le président de l’UFDG a souhaité la bienvenue des revenants. « Je voudrais souhaiter un bon retour à Baba Alimou Barry et à son groupe. Nous avons eu de malentendus. Il est membre du bureau exécutif. Nous n’avons pas voulu les sanctionner parce qu’ils sont jeunes. Je sais que ce sont des patriotes. Ils ont été induits en erreur. Je suis fier de constater qu’eux-mêmes qu’ils se rendent compte que leur place c’est ici. Le combat que nous sommes en train de mener, ce n’est pas pour Cellou. C’est pour que notre pays soit libéré de la peur, de l’injustice. Il y a aucune motivation. Donc ce sont des jeunes engagés qui ont fait les reproches. Baba Alimou a fait la prison. Il a pris conscience et venu me voir pour demander de réintégrer les rangs. Moi je pense que c’est une victoire. C’est le résultat de notre patience parce qu’on a considéré qu’ils étaient jeunes, qu’ils allaient comprendre parce qu’ils aiment la Guinée. Nous sommes contents qu’ils reviennent. Ils sont les bienvenus. Ils ont leur place, ils ont leur rôle. Je demande donc à tous ceux qui étaient offensés par leurs comportements que nous n’avions pas apprécié de pardonner », martèle Cellou Dalein Diallo.

Baba Alimou Barry, emprisonné après l’attaque du domicile présidentiel en juillet 2011, dira ceci : « certains d’entre nous ont été emprisonnés et d’autres sont en exil. Nous avions pris congé de ces instances. Mais, aujourd’hui suite à nos expériences et connaissances du terrain consolidées par le dialogue permanant, nous décidons de notre âme et conscience de revenir intégrer les structures du parti. Nous, nous engageons à retrouver nos comités de base, nos sections, nos fédérations et le bureau politique national. Notre atteinte à l’unité demeure et en sera notre priorité. L’année électorale est lancée, les services techniques ont trouvé sur le terrain la force de ce parti. Pour la suite, nous sommes là avec vous et à vos orientations ».

Comments

comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here