Dalein: « Alpha Condé est en train de diviser l’opposition, museler la presse, pour s’octroyer avec le silence complice des diplomates son troisième mandat »

0
1944
Elhadj Cellou Dalein Diallo ufdg au Telephone
Partager

Le président de l’Union des forces démocratiques de Guinée(UFDG), était l’invité d’une Radio ce 8 janvier 2018.

De l’organisation des élections locales à la crise que traverse l’opposition en passant par l’accord d’investissement à hauteur de 21 milliards dollars, signé récemment à Paris, Cellou Dalein Diallo dénonce la mauvaise gestion du régime en place.

A quelques semaines des élections locales, le leader de l’UFDG commence déjà à soulever des anomalies. Interrogé par nos confrères le lundi 8 janvier dernier, Cellou Dalein Diallo a dénoncé une forme de fraude manœuvrée par le parti au pouvoir. « Après le délai de clôture, il y a eu des circonscriptions dans lesquelles, les gens du RPG ont forcé les démembrements de la CENI d’accepter des listes au-delà du délai règlementaire », accuse le président de l’UFDG. Pour Cellou Dalein, « c’est une forme de fraude. Nous avons attiré l’attention de la CENI centrale sur le comportement de ces démembrements qui faisaient preuve de laxisme face à la pression de l’autorité et des responsables du RPG ».

Lors de cet entretien aussi, le retrait de l’Union des forces du changement (UFC) d’Aboubacar Sylla au sein de l’opposition républicaine a été abordé. Pour le chef de file de l’opposition, cet acte de l’UFC est une surprise. « En ce qui concerne M. Aboubacar Sylla, je n’ai pas de commentaire à faire. J’ai été un peu surpris », martèle-t-il.

Cependant, il diverge sur l’une des raisons du départ de l’UFC, à savoir le manque de stratégie. « Nous nous sommes battus ensemble. On ne peut pas dire qu’il n’y a pas eu de résultats. Nous avons organisé des manifestations grandioses. Nous avons obligé le pouvoir à signer l’accord qui est une avancée théorique, tant que les dispositions ne sont pas appliquées. Reconnaissons que l’organisation des élections locales, la mise en place d’une nouvelle CENI, l’assainissement du fichier électoral, l’indemnisation des victimes, ce sont les résultats de nos manifestations », se vante l’ancien Premier ministre de Lansana Conté.

Plus loin, il accuse le chef de l’Etat d’avoir une main derrière cette crise que traverse l’opposition. « Le président Alpha Condé est en train de diviser l’opposition, museler la presse, pour s’octroyer avec le silence complice des diplomates son troisième mandat. Il faut qu’ensemble nous prenions conscience de cette restriction de la liberté d’expression, de cette volonté d’Alpha Condé de diviser l’opposition », lance Cellou Dalein. Même s’il reconnait au passage que « rester dans l’opposition, ce n’est pas facile. Alpha Condé a de quoi tirer. C’est dur de rester dans l’opposition. Il faut de l’argent, il faut soutenir et espérer. Les gens ont besoin de vivre, ils ont besoin de choses et Alpha Condé est là aussi pour favoriser tout ce qui divise l’opposition ».

Par ailleurs, l’accord d’investissement qui s’élève à 21 milliards de dollars, signé récemment à Paris, entre le gouvernement guinéen et les partenaires au développement n’inspire pas confiance à Cellou Dalein Diallo.

« Il y a des intentions, il y a une épargne internationale, il y a de l’aide publique au développement, mais il faut avoir une capacité d’absorption. La capacité d’absorption, c’est la capacité d’abord de l’administration à formuler des projets pertinents à bonne date, à veiller à leurs exécutions pour que le décaissement se fasse dans les délais prévus. Mais l’administration avec la corruption, avec ces marchés de gré à gré, personne n’acceptera de prendre l’argent de son contribuable pour donner dans des conditions obscures », prévient le leader de l’UFDG.

Sadjo Diallo

Comments

commenter ici

Laisser un commentaire