ECOUTEZ LA RADIO LIBRE OPINION RLO EN DIRECT DE PARIS
Corée du Nord : doutes sur la bombe à hydrogène 

Corée du Nord : doutes sur la bombe à hydrogène 

0
876
Image captionKim Jong-un discute avec ses associés devant ce qui apparait comme la bombe à hydrogène
Image captionKim Jong-un discute avec ses associés devant ce qui apparait comme la bombe à hydrogène
Partager

Les médias d’État ont déclaré qu’une bombe à hydrogène avait été lancée avec succès et ont affirmé que l’appareil pourrait être chargé sur un missile.

Les résidents de la région frontalière chinoise de Yanbian ont déclaré avoir ressenti un fort tremblement de terre.

Selon les sismologues au Japon, l’explosion a provoqué un séisme de magnitude 6,3.

C’est le sixième test nucléaire souterrain de la Corée du Nord en un peu plus d’une décennie.

Bombes A VS bombes H

Les bombes à hydrogène sont plusieurs fois plus puissantes qu’une bombe atomique.

Le président Nord Coréen Kim Jong-un discute avec ses associés devant ce qui apparait comme la bombe à hydrogèneCopyright de l’imageAFP
Image captionLe président Nord Coréen discute avec ses associés devant la supposée bombe à hydrogène

Les bombes A utilisent la fission nucléaire – le fractionnement d’atomes d’uranium ou de plutonium en des éléments plus légers – dans une déflagration qui libère de l’énergie.

Les bombes H quand elles utilisent un processus à deux étapes – une réaction primaire de fission nucléaire pour amorcer une fusion plus puissante des atomes pour générer d’énormes quantités d’énergie.

C’est la fusion qui provoque la puissance explosive de la bombe.

Dr Patricia Lewis, directrice de recherche en sécurité internationale à l’Institut royal des affaires internationales de Londres, a affirmé à la BBC que la nouvelle bombe pourrait être un grand pas pour Pyongyang :

Le président Kim Jong-un supervise le lancement test d'un missileCopyright de l’imageGETTY IMAGES
Image captionLe président Kim Jong-un supervise le lancement test d’un missile

« Ils ont publié une déclaration de l’Institut des armes nucléaires en Corée du Nord, qui suggère certainement ce qu’on appelle une arme en deux étapes qui est une bombe thermonucléaire ».

Dr Lewis explique comment fonctionne ce type de bombe en ces termes :

« Une [bombe H] est beaucoup plus sophistiquée. Le type de bombe qui a été déposé sur Hiroshima et Nagasaki est une bombe de fission qui utilise de l’uranium et du plutonium ».

Un poste de contrôle des forces armées nord coréennes à la frontière avec la Corée du SudCopyright de l’imageGETTY IMAGES
Image captionUn poste de contrôle des forces armées nord coréennes à la frontière avec la Corée du Sud

Alors que, dit-elle, « une bombe thermonucléaire ou une bombe à hydrogène l’utilise comme première étape ».

Dans son argumentation, elle soutient que la bombe « concentre ensuite l’énergie dans la deuxième étape, qui utilise du matériau de fusion très léger comme l’hydrogène, l’hélium et les isotopes au lithium ; ce qui permet une explosion beaucoup plus grande ».

Selon elle, ce développement est significatif, puis qu’elle « suggère une capacité technique beaucoup plus avancée que celle utilisée dans la moitié des années 1940 ».

Dispositif amélioré?

Alors qu’il n’y a pas encore de preuve que la Corée du Nord a atteint ce niveau de technologie, Dr Lewis signale que l’intensité de l’explosion beaucoup plus grande qu’avant, donne de la crédibilité à cette hypothèse.

Mais d’autres éléments pris en compte peuvent faire croire que ce n’est peut-être pas une bombe H.

A son avis, « il est possible que ce soit un dispositif de fission stimulé qui n’est pas la même chose qu’une bombe à hydrogène ».

Toutefois, si c’est le cas, croit-elle, « c’est un grand pas en avant ».

Lire aussi:

Pour en être certain, elle suggère l’analyse des débris radioactifs et des radionucléides.

« Si vous pouvez collecter les radionucléides dans les gaz nobles comme ils essaient de faire en ce moment, et cela dépend des conditions météorologiques et de la quantité qui a été filtrée hors du test, alors vous pouvez effectuer une analyse qui valide ou infirme cette théorie selon laquelle il s’agissait d’un dispositif à deux étapes.

C’est seulement après qu’on pourrait avoir des preuves.

BBC

Comments

commenter ici

Laisser un commentaire