Conflit entre le gouverneur de Conakry et les femmes de l’opposition: le TPI de Kaloum se dit « incompétent »

0
84
Mathurin Bangoura
Partager

Ça suffit! La Justice guinéenne est en train de perdre des valeurs et de montrer ses limites dans l’exercice de la mission qui lui est dévolue à savoir rendre justice à qui de droit. A chaque fois, une affaire oppose des citoyens à des personnalités haut perchées, elle se déclare « incompétente » sans une raison fondée. La preuve, ce mercredi 29 juin, le Tribunal de première instance de Kaloum n’a pas dérogé à la règle dans le conflit qui oppose le gouverneur de la ville de Conakry et des femmes de l’opposition républicaine. Poursuivi par ses dernières, le général Mathurin Bangoura s’est vu en quelque sorte, osons le lui dire, blanchi dans cette affaire comme d’ailleurs plusieurs autres personnalités publiques auparavant.

Cette poursuite fait suite à une interdiction d’une manifestation autorisée des femmes de l’opposition. C’était le 19 avril dernier dans la commune de Kaloum, le quartier administratif. Sans raison valable invoquée, le gouvernorat interdit une marche pourtant autorisée la veille. D’ailleurs, l’accusé reconnaîtra sur les ondes de certaines radios privées que l’interdiction venait de lui-même.

Or, ces femmes de l’opposition voulaient juste « la libération inconditionnelle de tous les prisonniers politiques, l’indemnisation de toutes les victimes de violence politique ainsi que l’identification et la traduction devant les tribunaux sans délai des véritables auteurs des crimes et délits ».

Elles reprochent au général Mathurin Bangoura de « violences physiques, coups et blessures, abus d’autorité ».

Sans se soucier de rendre justice aux présumées victimes, le TPI de Kaloum avance une incompétence parce que l’accusé est probablement le gouverneur de la ville de Conakry car, si ce dernier était de l’opposition ou d’une autre entité, il se serait déclaré compétent. Le cas du député Ousmane Gaoual en est une parfaite illustration.

lejourguinee

Comments

commenter ici

Laisser un commentaire