Conakry coupée de l’intérieur du pays depuis hier

0
225
Pluie conakry
Partager

Fortes averses à Conakry et périphéries, Plusieurs dizaines d’engins roulant bloqués à Coyah depuis hier

Conakry coupée de l’intérieur du pays. Les pluies diluviennes qui s’abattent sur la capitale guinéenne et périphéries, depuis hier 22 juin, ont provoqué un véritable déluge dans plusieurs endroits. Coyah, ville située à 50 km de Conakry et qui est l’un des points d’accès à la capitale, est inaccessible, rapporte kibanyi guinee à travers un habitant de la localité.

Selon ses explications qu’il nous a fournies via téléphone, Friguiadi, quartier situé à cheval entre Maneyah et Coyah ville est submergé par des bouées de boue qui envahissent la chaussée. Pour ceux qui connaissent l’endroit, c’est un bout du tronçon en chantier géré par une des nombreuses entreprises chinoises qui foisonnent en Guinée.
« Depuis hier il est impossible pour un véhicule en provenance de Conakry d’accéder à Coyah et vice versa. Une file interminable de véhicules et de camions poids lourds, se trouvent bloquer de part et d’autre de Friguiadi qui a connu une forte inondation suite aux averses d’hier soir », nous raconte notre informateur qui cherchait ce matin à rallier son lieu de travail.
A bord d’un taxi, il se rendait à Kouria, mais arrivé au niveau de la station de Cochery tout près de l’usine Tafagui, plus possibilité de continuer. Plusieurs dizaines de véhicules collets l’un contre l’autre forment une longue file. Ils attendent là depuis des heures, impossible de bouger.
Même situation côté Coyah, où plusieurs dizaines d’usagers de la route sont bloqués depuis la grande mosquée de Somayah. « J’ai prié un conducteur de taxi moto en le payant double tarif pour qu’il accepte de me faire traverser », indique-t-il.
A l’en croire, cette situation est provoquée en grande partie par l’entreprise chinoise chargée de la construction de la route. « Ce sont les chinois qui ont provoqué ça. Ils ont pris des sacs de terre qu’ils ont déversé dans la chassée. Avec la pluie, tout s’est transformé en boue. Plusieurs engins (lourds) ayant tentés le passage se sont embourbés, obstruant ainsi tout passage », dénonce notre interlocuteur.

Comments

commenter ici

Laisser un commentaire