Cellou Dalein Dilallo: « En 2005, j’avais demandé au Président Conté de me démettre… »

0
6400
Partager

Invité de l’émission Oeil de Lynx de la radio Lynx FM, Cellou Dalein Diallo a levé le lundi dernier un coin de voile sur ces relations avec Alpha Ibrahima Kéïra, ancien ministre Secrétaire Général de la Présidence sous feu Général Conté. Il a souligné que Kéïra avait fait preuve d’insubordination et qu’il avait dit à Conté de le décharger de ses fonctions de Premier Ministre à cause de ce comportement. Extraits.

« Lorsque je suis devenu Premier ministre, j’ai reçu les syndicalistes (Rabiatou Sérah Diallo, Ibrahima Fofana, ndlr), je leur ai expliqué la situation économique du pays. Je leur ai demandé leur soutien dans le redressement de notre économie. Dans ce cadre, j’ai sollicité une trêve sociale d’une année, ils me l’ont accordé. J’étais trop optimiste quant à l’annulation de la dette parce que mon objectif était d’atteindre rapidement le point d’achèvement. J’ai élaboré moi-même un programme de stabilisation de l’Economie qu’il fallait mettre en œuvre pour obtenir des résultats en fin d’année 2005.
Alors dès janvier, à juste raison, les syndicalistes ont dit que la trêve sociale est arrivée à échéance, il faut augmenter nos salaires, sinon on va en grève. Dès qu’ils ont lancé cette idée, Keira a fait une circulaire pour les menacer. J’ai dit à Keira qu’il faut qu’on négocie avec eux, parce qu’on avait pris un engagement que nous n’avons pu respecter. Keira a dit non, il n’est pas question et que celui qui grève sera licencié. Je lui ai répondu que le droit de grève est consacré par nos lois. Fofana et Rabiatou Diallo ont dit que si on doit négocier, il faut que la circulaire de Keira soit annulée. Ils avaient raison.

J’ai donc demandé à Keira d’annuler sa circulaire, il a refusé, il a même disparu. C’était de l’insubordination et de l’indiscipline caractérisée. Alors, j’ai vu le Président de la République. Il m’a dit de prendre un acte et de l’annuler. J’ai fait une circulaire du Premier Ministre pour déclarer que la circulaire du ministre de la fonction publique est nulle et de nul effet. C’était de l’indiscipline, j’ai dit au Président de la République qu’on ne peut pas travailler avec ce monsieur (Keira, ndlr). Il m’a dit « non », laisse-le on va régler. Lorsqu’il fallait constituer le gouvernement, je l’avoue, j’ai dit que je ne peux pas travailler avec Keira parce qu’il a fait preuve d’indiscipline et d’insubordination caractérisée. Le Président était d’accord. Dans ce projet rien absolument n’a été falsifié.

A un moment donné, j’avais décidé de partir du Gouvernement parce que le Président souffrait de la maladie, chaque fois, lui-même était amené à te désavouer. A un moment je ne supportais pas. Il y a des gens qui sont témoins tel qu’Idirssa Thiam qui était directeur du protocole du président de la République. Je suis venu voir le Président de la République pour lui demander de me décharger. Puisqu’il ne m’était plus possible de travailler comme Premier Ministre à ses côtés. Je serai toujours un fils loyal, compte tenu de l’affection et de la confiance qu’il a eu pour moi, mais je ne vais plus être Premier Ministre.

J’ai appelé M. Idrissa Thiam pour lui demander de convaincre le Président. Il m’a dit qu’il faut que je reste, ils sont d’accords qu’on mette des gens avec lesquels on va s’entendre. Naturellement j’ai dit que je ne pourrai pas travailler avec Keira compte tenu de l’insubordination et de l’indiscipline dont il a toujours fait preuve. Donc, c’est négocié avec le Président qui était d’accord. Il faut que cela soit clair. J’avais tellement du respect pour le Président Conté que je ne pouvais pas le trahir ».
Guineedirect

 

Comments

commenter ici

Laisser un commentaire