Candidature des NFD à Ratoma, accord politique : Mouctar Diallo tranche…

Conakry-lors d’une conférence de presse organisée ce mardi par ses pairs de l’opposition a été interpellé sur le conflit qui existe entre son parti les Nouvelles Forces Démocratiques (NFD) et l’Union des Forces Démocratique de Guinée (UFDG) autour de sa candidature pour la mairie de Ratoma. Mouctar Diallo a déploré que la position de son parti soit considérée comme un conflit entre les deux formations politiques.

a

« C’est vrai que les NFD avait privilégié les alliances pas parce que nous ne pouvons pas aller aux élections nous-mêmes. Nous avons privilégié l’alliance pour renforcer l’unité de l’opposition en vue de favoriser une alternance démocratique », a-t-il déclaré.

Donnant les raisons qui les ont poussés à aller aux élections sur ses propres couleurs, le président des NFD a souligné ceci : « les raisons majeures qui nous ont amenés à cette décision est que l’UFDG notre allié traditionnel a décidé que cette fois-ci que chaque parti aille soit même aux élections et il n’y aura pas d’alliance au premier tour. C’est logique et c’est normal. C’est un parti qui est souverain qui prend des décisions selon ses intérêt et sa vision. Nous n’avons pas le droit de critiquer cela ».

Poursuivant ses explication, Mouctar Diallo a déploré que cela soit présenté comme étant un conflit entre les NFD et l’UFDG. « Je le dis et je le répète ici en décidant d’aller aux élections, c’était loin d’aller en conflit contre l’UFDG. Nous ne sommes pas en conflit avec l’UFDG en nous présentant aux élections », indique-t-il.

Tout de même Mouctar Diallo précise que ce n’est pas seulement dans la commune de Ratoma où les NFD vont présenter des candidats. « Nous allons présenter des listes dans plusieurs circonscriptions. Ce qui est du cas de Ratoma, je ne sais pas pourquoi ça crée beaucoup de passions, chaque parti est libre de se présenter », martèle l’honorable Moctar sous un regard agaçant de Fodé Oussou Fofana.

« Nous ne sommes pas contre l’UFDG et ce n’est pas contre l’UFDG que nous allons se présenter mais nous nous présentons pour solliciter les suffrages des citoyens conformément à nos droits. Et encore une fois, nous allons continuer à œuvrer pour renforcer l’unité de l’opposition de façon générale et même a amélioré nos relations avec l’UFDG », temporise Mouctar Diallo.

Avant d’ajouter ceci : « nous, de notre côté, nous ne pouvons pas être contre l’UFDG. Nous avons travaillé harmonieusement avec l’UFDG. Nous ne regrettons pas, nous en sommes fiers et nous ne pouvons pas contribuer à affaiblir le parti parce que c’est autrement affaiblir l’opposition. J’ai dit que l’UFDG est mon second parti. Et les militants de l’UFDG sont nos sympathisants vice-versa. Nous avons contribué aussi à notre manière à faire de l’UFDG ce qu’elle est aujourd’hui. Nous en sommes fiers ».

Plus loin l’ancien ministre de l’élevage a souligné que l’UFDG n’est pas un adversaire pour les NFD. « Et pour nous, l’UFDG n’est pas un adversaire, on a qu’un seul adversaire c’est M. Alpha Condé. Et nous allons continuer le combat jusqu’à ce qu’il quitte le pouvoir de façon démocratique et qu’il y ait des dirigeants soucieux de l’avenir de ce pays, qui aiment ce pays qui sont des patriotes et qui ont une vision pour l’avenir de ce pays ».

Sur l’accord politique du 12 octobre 2016, Mouctar Diallo tranche.

« La position des NFD ne souffre d’aucune ambiguë. Nous avons dit clairement et à haute intelligible voix que les NFD se démarquent de deux points de l’accord du 12 octobre. Le premier point c’est l’indemnisation des victimes limitée seulement à celles de 2013. Nous sommes favorables à l’indemnisation, mais à l’ensemble des victimes ; pas seulement à celles de 2013, parce qu’il y a eu des victimes avant après 2013. Le deuxième point c’est le point 2 de l’accord. Nous avons dit, nous l’assumons, et nous maintenons que l’opposition a cautionné le recul démocratique. Nous avons nos arguments, mais nous nous réservons de les exposer ici au risque de favoriser une polémique entre nous et ce n’est pas notre souhait », a déclaré le président des NFD lors de la conférence de presse de l’opposition organisée pour expliquer les difficultés liées à l’application notamment du point 2 de l’accord politique du 12 octobre.

« Nous maintenons aussi que nous sommes membres à part entière à l’opposition républicaine, à moins qu’on nous exclue. Nous comptons œuvrer au renforcement de l’opposition en général et l’opposition républicaine en particulier », a-t-il ajouté.

Comments

comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here