Boulimie des voyages intempestifs : L’avenir de la Guinée se joue, parait-il dans les airs

0
1746
Alpha code dans l'avion voyage
Partager

La Guinée est gérée à distance, dans les airs, à bord de l’avion présidentiel de location. Celui qui préside aux destinées de la République est tous les jours entre deux avions. Son séjour est beaucoup plus prolongé ailleurs dans l’espace qu’à Sékhoutouréya. La situation agace les militants du RPG les plus inoxydables, lesquels finissent, à l’étroit pour justifier ces voyages aux lourds frais et pour le plus grand bonheur de la société suisse VISTAJET fondée en 2004 par Thomas Flohr.

Un aller-retour Conakry-Wahsington est facturé à au moins 176 000 dollars. A ce jour, le « Professeur » Alpha Condé dépasse les 50 millions de dollars de frais de location! De quoi acheter 2 avions Airbus 320 d’occasion et 2 ATR 72 ou 2 Boeing 737-700 en très bonne condition. Pour rappel, AIR SENEGAL INTERNATIONAL a acquis ses 2 Airbus A320 à 12 millions d’euros l’unité.

Alpha Condé a vraiment la boulimie maladive des voyages intempestifs. Des voyages qui apportent peu ou pas du tout des retombées profitables aux Guinéens. La Guinée ressemble aujourd’hui au soir même de la fin de règne de Lansana Conté. Alpha Condé est quasi absent. Il ne délègue pas ses pouvoirs. Ou très peu. Il n’a confiance en personne. Ceux en qui il a confiance se rétractent et se transforment en roitelet.

L’administration publique est bloquée. Le circuit financier lourd et jonché d’impasses. Conséquence : rien ne marche. Les Guinéens sont tenaillés, étranglés. Sans recours. Les routes restent ce qu’elles sont : impraticables.

Le président Alpha Condé, à la case départ de ses promesses électorales ne sait plus jauger les priorités et urgences du pays. Il ne pratique jamais les routes cabossées de son pays. Il préfère son hélico pour échapper aux trous béants des artères de la capitale. Sauf pour venir s’embarquer à l’aéroport, en privant des milliers d’usagers de liberté de circuler et ce pendant des heures. Les Guinéens sont en insécurité. Kabelé dit qu’il n’a pas les moyens. Général Baldé déclare la même chose. Au niveau de l’Armée, on préfère se partager le budget et se nettoyer la bouche sans piper mot.

Alpha Condé reste insensible à ce tableau. L’avenir de la Guinée se joue, parait-il dans les airs. Attendons donc de voir. Surtout que Condé lui-même tente de justifier ses voyages intempestifs en envoyant une claque à ses opposants et certains cadres RPGistes.

Kababachir

Comments

commenter ici

Laisser un commentaire