Bah oury sur les GG : « des commerçants sont venus nous dire, si vous voulez qu’on vous aide faites en sorte que Cellou Dalein soit le Président de l’ufdg »

1
16677
Bah Oury ufdg
Partager

Le vice-président exclu de l’ufdg, Bah oury était l’invité de nos confrères d’espace fm ce lundi matin.

À l’entame de l’émission Bah oury a salué les propos de Baidy, qui avait ouvertement demandé son retour au sein de l’ufdg lors d’une émission radio. Bah oury considère cela comme un message de sympathie à son égard.
Parlant du cas de son rapprochement à Alpha avant son retour, Bah oury explique qu’il y a eu une volonté dictatoriale au sein de l’ufdg,  » s’ils me laissaient venir salué les membres du bureau exécutif, d’autres allaient me serrer la main d’autre non. N’oubliez pas qu’il y’a eu une volonté d’éliminer Bah Oury. La politique de décrispation que Bah oury a commencée avait fait une campagne de diffamation à mon endroit.
Malheureusement le jour où je suis parti au siège de l’ufdg, il y a eu mort d’homme, le journaliste mohamed Koula a été tué, il ne faut pas oublier ce cas comme si de rien n’était  » insiste Bah oury.

Sur la question du comment Dalein est venu à l’ufdg, Bah oury tranche.  » Les années 2005, c’était une période de tension, comment il fallait avoir une transition politique sans le Général Lansana Conté.
Le doyen Bah Mamadou s’était beaucoup investi dans ce cadre, mais malheureusement il n’a pas réussit à causse des rivalités, à l’époque Cellou était Premier ministre.

Après l’éjection de Cellou, nous on était au sein de l’ufdg, des commerçants sont venus nous dire, si vous voulez qu’on vous aide faites en sorte que Cellou Dalein soit le président de l’ufdg.
Cette catégorie des personnes avaient leurs objectifs, nous nous étions dans le cadre du rassemblement, moi personnellement j’ai accepté que Cellou devient président de l’ufdg.
Notre calcul c’était que Cellou pouvait faire un rassemblement vu qu’il était loyal avec Lansana Conté et qu’il pouvait élargir le parti à la basse-Guinée.
Tous les partis sont victimes de la communautarisation de la politique. Nous sommes tous victimes de ça. »

Sur le dialogue politique du 12 octobre, Bah Oury répond  » je salue que des gens comprennent qu’il ne faut plus descendre des gens dans les rues. Les conclusions du dialogue, c’est un mépris de la loi, il se retrouve entre deux groupes, ils décident de conclure cet accord alors qu’ils n’ont pas élargi les consultations, c’est une insulte au peuple de Guinée.
J’espère que les députés ne vont pas cautionner cela, car si non ça sera très grave.
Les nouvelles générations ne vont pas accepter d’être pris en otage par des vieux qui ont pris ce pays en otage depuis 1985 jusqu’à nos jours.
Nos lois ont été violées, il ne faut pas accepter qu’on continue. Explique Bah Oury.
S’exprimant sur les délégations spéciales,  » c’était un arrangement, mais désormais nous allons être vigilants car, c’est l’avenir de la décentralisation qui est en jeu.  »

Bah oury pense que même le Président de la République n’a pas dit son dernier mot sur les accords du 12 octobre.
Le chef de l’Etat doit veiller à faire respecter toutes les lois de la République car, il est le garant de nos institutions. » Conclu Bah Oury.

Moussa Keïta pour Libreopinionguinee.com
(LOG)

Comments

commenter ici

1 COMMENTAIRE

  1. Donc vous étes des vendus! Vous avez cédé aux chantages et avalé vos convictions et politique pour de l’argnet? Cela explique pourquoi Mr Bah Oury a été expulsé de son parti. il est trop léger et versatile. La politique est un « art » ! Mr Bah Oury se révele lui-meme en parlant.

Laisser un commentaire