Bah Oury à la coordination mandingue, « je ne me sens pas étranger, loin de là »

2
144
Partager

Conakry, 23 avril 2016.Amadou Oury Bah, vice président « exclu » de l’UFDG, la principale formation politique de l’opposition guinéenne, s’est rendu ce samedi au siège de la coordination régionale du mandingue sis à l’aviation. L’ancien ministre de la réconciliation nationale a initié cette visite pour remercier les sages du mandingue des sacrifices et prières consentis pour la paix dans le pays.

Depuis son retour au bercail, après quatre ans et demi d’exil politique, Bah Oury multiplie les rencontres avec les différentes couches sociales du pays. «Exclu » du parti (UFDG) dont-il est l’un des pères fondateurs, le leader politique ne manque pas d’initiatives pour s’exprimer sur le terrain politique. Ce samedi, il était avec la coordination régionale du mandingue. L’ancien ministre de la réconciliation nationale et sa suite furent reçus avec tous les honneurs selon nos confrères de kibanyiguinee.
Très ému de l’accueil, il rappellera que l’initiative de rencontrer les coordinations régionales lui est venue en idée au mois de janvier dernier, après sa grâce présidentielle. Il en avait fait savoir à travers un « écrit » qu’il en a adressé aux quatre coordinations du pays. Aux sages du mandingue, il dira que le but de sa visite est de les « remercier des sacrifices et prières consentis pour le pays » mais aussi pour sa « personne ». M.bah rappellera qu’il a été « quatre années et demie en exil », et ajouter, « à la fin du mois d’octobre dernier, le président Alpha Condé m’a appelé lorsqu’il était à Paris ». Poursuivant son anecdote, il dira, « il m’a demandé de venir le voir, ce que j’ai fait. Lorsque je l’ai rencontré, le président m’a dit, la population guinéenne est fatiguée, ya trop de problèmes dans le pays. Et pour que le pays puisse avancer et qu’on puisse lutter contre la pauvreté, il faut la stabilité. J’ai répondu au président que je suis très heureux de ce message, et que de mon côté, je suis tout à fait d’accord, ferais tout, en ce qui me concerne, pour que la Guinée soit apaisée. Parce que, si le pays n’est pas stable, on ne peut rien construire de bien pour l’ensemble des populations guinéennes. Le président a dit pour ceci, il va faire pour que les exilés puissent rentrer et que les détenus politiques puissent être libérés ».
Selon Bah Oury, cet acte du président lui a permis de rentrer au pays et de rencontrer des « compatriotes, des grands frères, des pères, avant d’ajouter qu’il est « très heureux d’être aujourd’hui avec la coordination mandingue ».
Revenant sur les raisons de sa visite, il dira avoir tenu à « rencontrer les coordinations », puisqu’il les « connais ». Mieux, ils ont fait ensemble un grand travail, en 2008, lorsque le pays était dans une grande tension. Ils ont œuvré pour apaiser les cœurs (des citoyens), afin que le pays puisse trouver solution aux problèmes d’alors. « C’est donc normal que lorsque je rentre, je commence par les pères, les grands pères, par les personnes les plus sages, qui représentent une autorité dans ce pays », argue-t-il.
En outre, il soulignera que « chacun d’entre nous a des liens avec toutes les familles guinéennes ». Et confiera que son « arrière grand-mère est mandingue… ». En d’autres termes, précise-t-il, « nous sommes tous liés ».
Parlant des liens historiques des communautés, il fera savoir que dans le passé, dans les « armées des almamy du Fouta, près de 50% de leurs sofas étaient mandingues ». Par conséquent, estime-t-il, la Guinée, « c’est un même peuple ».
Tout en reconnaissant que le pays est miné actuellement par des « problèmes politiques », il assure qu’en prenant compte de « l’histoire commune, nos valeurs nous trouverons des solutions apaisées pour faire avancer la Guinée ». Dans cette logique, il dit être sûr d’avoir « une convergence d’idée avec Alpha Condé ».
Plus loin, Bah Oury qui s’est montré très convaincant dans son laïus, pour se confier dira aux sages du mandingue : « c’est un de vos enfants qui est devant vous, je ne me sens pas étranger, loin de là ».

 

Comments

commenter ici

2 Commentaires

  1. Mais ce qui se bah oury se maintenant qu’il. A conue que la guinee et une famille mais mais mais nô à bah oury depuis que la guinee et guinee la guinee et une famille mon frère on et pas au 15eme siècle

Laisser un commentaire