(Assemblée nationale): Une loi anti républicaine votée pour autoriser aux forces de défense et de sécurité de tirer à balle réelle sur des manifestants non armés

0
855
Partager

Photo manifestation Guinée Conakry: L’assemblée Nationale Guinéenne  vient de commettre une grosse bêtise, en votant une loi qui autoriserait les forces de défense et de sécurité à user de leurs armes à feu pour maintenir l’ordre public en cas de manifestations politiques.

Cette loi a été voté pour légitimer les massacres que les forces de l’ordre commettent quotidiennement en Guinée contre des citoyens non armés.

Une fois encore, l’assemblée nationale est passée à côté de la plaque.

Le projet de Loi a été voté par le parlement guinéen, lors de la dernière session des Lois ,tenu du 07 avril au 02 juin 2015, en l’absence des députés de l’opposition qui ont boycotté toute la Session.
Dans ce  Projet de loi portant maintien de l’ordre public, une disposition  légale autoriserait les forces de maintien d’ordre à tirer à balle réelle  sur des manifestants. Dans son contenu, précisément en son article 45N, il est dit, selon nos  informations « les forces de maintien de l’ordre peuvent utiliser les moyens pacifiques, ensuite la force, après elles sont autorisées à faire usage des armes à feu pour assurer le maintien de l’ordre ».

Dans quel pays sommes-nous?

Où avez-vous vu ces genres de loi?

Désormais, la balle est dans le camp de la population guinéenne pour se défendre contre cette loi qui incite aux violences, aux massacres, à la barbarie humaine, organisé et orchestré par le pouvoir en place.

Chacun doit désormais savoir qu’il doit se défendre pour sauver sa vie, si non tout est planifié pour massacrer des citoyens guinéens qui ne réclament pas autres choses que le bien être, la sécurité, la justice, l’emploi.

Face à cette incapacité du pouvoir en place de satisfaire les besoins du peuples ;elle autorise à tirer à bout portant sur tout ce qui bouge pour réclamer ses droits.

www.libreopinionguinee.com

La Rédaction

 

 

Comments

commenter ici

Laisser un commentaire