Assemblée nationale: kori kondiano sermonne l’opposition républicaine

0
114
ufdg assemblée nationale
Partager

Assemblée nationale, depuis l’annonce par la Commission électorale nationale indépendante, CENI, du chronogramme des élections locales, les avis de la mouvance et de l’opposition sont partagés sur la date du scrutin et du couplage des élections. Suite à cette situation, le président de l’assemblée nationale guinéenne, honorable Claude Kory Kondiano donne son point de vu.

Selon le patron du parlement guinéen, c’est après mure réflexion qu’il a décidé de s’exprimer sur cette situation. Pour lui, il n’ya pas péril à la demeure. Ceci étant, estime-t-il, il n’y a pas de raison qu’on aille pas aux élections. Mais faut-il aussi aller très prudemment. C’est pourquoi, dira-t-il, il est plus raisonnable qu’on « sépare » les élections communales à celles locales (des conseillers de districts et de quartiers).
Il estime qu’en les organisant séparément, cela permet de lever les « nombreuses contraintes » existantes de part et d’autre.
Pour l’élection des conseillers communaux par exemple, dit-il, la seule contrainte majeure est d’ordre juridique résidant dans la détermination du nombre de conseillers par commune en tenant compte du nombre d’habitants.
Tant disque, l’élection des conseillers de districts et de quartiers nécessite, « un travail de terrain qui consiste à redimensionner les entités sur la base de critères objectifs… ».
En parlant de l’opposition, sans pour autant la nommer, Kory Kondiano dira que « certains de nos compatriotes doivent comprendre que les sentiments qui les habitent et qui reposent sur la diabolisation de l’autre, le mensonge sur l’autre, la haine vis-à-vis de l’autre, qu’on cherche, au besoin, à faire disparaitre, parce qu’on le soupçonne d’être contre nos intérêts, sont à la base de nos misères et de cet important retard dont souffre notre pays que la politique économique actuelle de la Guinée cherche à combler ».
Pour lui, il faut que ces gens « sachent que dans un tel environnement délétère, il est impossible de se mettre ensemble pour travailler sérieusement dans le but de développer le pays, toutes choses qui sont susceptibles de pousser un jour à une confrontation impitoyable qu’aucun des guinéens qui aime vraiment son pays, ne souhaite ».
Pour finir le président du parlement guinéen dira que, ceci est une triste réalité dont souffre actuellement notre pays.

 

Comments

commenter ici

Laisser un commentaire