Assassinat de ‘’Laye Bruxelles’’ à Kaporo : Deux présumés auteurs arrêtés, un troisième en cavale

0
442
Bandit
Partager

Dans la matinée du lundi 11 juillet, la Coordination générale de la Brigade Anticriminelle (BAC) a procédé à la présentation des présumes assassins du vieux Laye Aboubacar Sidiki Touré communément appelé ‘’Laye Bruxelles’’, tué dans la nuit du vendredi 8 à samedi 9 juillet à sa résidence de Kaporo centre, situé dans la commune de Ratoma.
Deux des trois présumés criminels ayant ôté la vie à ce compatriote en séjour en Guinée, ont été présentés à la presse, en présence du ministre de la sécurité et de la protection civile Me Abdoul Kabelé Camara et certains membres de son département, dans les locaux dudit ministère. Il s’agit de Mohamed Camara et de Mamady Kaba. Le troisième lui, serait en cavale, d’après la police.
Selon le coordinateur général de la Bac, le colonel Mamadou Soumah, ces arrestations ont été possibles grâce à la vigilance de la Bac7 de Foulamadina, 24 heures après le meurtre du septuagénaire.
Sur les circonstances de cet assassinat, le policier explique qu’« il était 3 heures du matin quand Mohamed Camara, Mamadi Kaba et le troisième déjà en fuite dont nous préférons taire le nom, sont descendus chez le vieux Laye Touré à kaporo centre, qui était déjà au lit. Ils sont passés par la cuisine pour entrer dans la maison ». Selon le colonel, « Mohamed Camara est entré le premier dans la chambre avant d’être rejoint par ces deux compagnons. Ils ont trouvé le vieux allongé sur son lit, l’un lui a pris par le cou, l’autre par les pieds et le troisième par la hanche avant de l’étrangler jusqu’à ce que mort s’en est suivie».
Mais auparavant, précise le chef de la Bac, les trois présumés bandits avant de commettre leur sale besogne ont passé une partie de jeu de hasard dans le quartier de Foulamadina. Leur première opération cette nuit a été à Kipé où ils ont dérobé une moto. Le butin étant certes petit pour trois gaillards, sous la proposition d’un d’entre eux, ils ont décidé d’aller opérer à Kaporo. « Il y a un monsieur qui vient de rentrer de la Belgique, il a beaucoup d’argent », aurait dit le troisième bandit qui court toujours, pour motiver ses amis.
Arrivés chez leur victime, selon le colonel Soumah, les trois bandits avaient pour toute arme, une paire de ciseau. Après avoir étranglé leur victime et fouillé la maison en mettant tout sens dessus-dessous, ils n’ont trouvé que 6000 dollars, 275 000 francs guinéens et une valise d’habits que la police a présentée à la presse.
Mohamed Camara, l’un des présumés bandits, dira qu’ils « n’avaient pas l’intention de le tuer ». Qu’ils étaient allés juste pour voler. C’est pourquoi, ajoute-t-il, « quand ont l’a vu trembler beaucoup, on l’a relâché, on a eu peur et nous avons pris la fuite ».
Du côté de la famille de la victime, c’est sont frère qui a parlé. Pour Elhadj Mohamed Lamine Touré, ancien gouverneur de la banque centrale, l’arrestation des assassins de son frère est une bonne chose pourvu que la machine judiciaire se mette en branle pour punir les auteurs à la hauteur de leur forfaiture. « La justice doit jouer son rôle en rendant justice », indique-t-il. Le cœur meurtri, il dira que « la mort de Laye a été une grande perte pour la famille », et précise qu’« il était venu juste pour un séjour, et il trouve la mort comme ça ». Avant de fulminer, « il faut que justice soit rendue, mon frère était quelqu’un de sympa, il était toujours souriant, il ne mérite pas une telle mort ».
Répondant à cette interpellation, le ministre dira que l’un des objectifs fondamentaux de son département est de mettre tous les grands criminels hors état de nuire, avant de rassurer la famille de la victime, que les présumés auteurs seront remis à la justice afin qu’ils répondent de leurs actes.
kibanyiguinee

Comments

commenter ici

Laisser un commentaire