Arrestation de Toumba Diakité à Dakar, d’autres têtes vont tomber et pas des moindres, il réclamait 9 milliards GNF à Alpha Condé

1
10158
Toumba Diakité
Toumba Diakité ancien aide de Camp de Moussa Dadis Camara
Partager

Le commandant Toumba Diakité a été arrêté à Dakar et mis sous mandat de dépôt à Rebeuss en attente de la demande d’extradition de la Guinée. Cet homme célèbre pour avoir tenté de tuer Dadis Camara qu’il avait auparavant aidé à accéder au pouvoir grâce à un coup d’Etat, est aussi soupçonné d’être l’un des acteurs clefs des massacres du 28 septembre 2009. Retour sur les pas de ce fugitif.

Toumba Diakité est longtemps resté dans l’ombre et ce depuis sa fuite de la Guinée, soit depuis le 4 décembre 2009. Il était apparu sur un cliché lors de la « nuit du destin » alors qu’il était toujours traqué par les autorités guinéennes. Le ministre d’Etat Cheick Sako déclarait alors ne pas avoir « d’informations sur le lieu où pourrait être Toumba. Nous avions eu vent de sa présence à Paris mais suite à l’envoi de notre commission rogatoire, il n’en est rien advenu, nous ne l’avons pas trouvé ».

Il avait disparu ainsi des radars mais s’était exprimé via une interview au micro de la radio française RFI. A la question de savoir pourquoi il avait tiré sur le Président Dadis Camara ? Il répondait avoir « la démocratie m’avait trahi et lui aussi d’ailleurs en voulant me faire porter le chapeau sur cette affaire. Cet acte de trahison m’a poussé à agir ainsi. Je ne pouvais pas être seul responsable de tout cela».

Dans cette même interview, parlant des événements du 28 septembre 2009, A Toumba d’avancer que « le 28, il a fait venir 250 jeunes habillés en tenue civile avec des armes lourdes. Il connait toutes ces réalités du terrain. Vers les coups de 11 heures, nous sommes venus au stade et ma responsabilité à moi c’était de sauver les leaders politiques».

Revenant sur l’attaque perpétrée sur Dadis Camara, Toumba Diakité, bien que l’opération ait échoué, réclamait 9 milliards GNF à Alpha Condé représentant ainsi le prix. En effet, il a conclu un marché avec les instigateurs pour monter un guet-apens à Dadis afin d’en finir avec lui. Toumba, étant son Aide de Camp d’alors, constituait le bouc-émissaire le plus prompt. La raison principale de ce plan machiavélique était de freiner Dadis dans ses intentions de témoignages pouvant les accabler devant les enquêteurs de la CPI.

Le lynchage par la garde présidentielle, le mardi dernier, à Sèkhoutouréya, d’un proche de Toumba Diakité qui était habitué à rencontrer Alpha Condé. Une mort suspecte qui vient ainsi y mettre en doute la responsabilité du Professeur.

Le ministre de la Justice guinéenne assurait lui qu’ «on se dirigeait vers le procès et Toumba va sortir du bois de toute façon. Il nous enverra, je l’espère, questionner dans tous les pays où il est passé mais la balle reste dans son camp. Qu’il vienne ou pas, il y aura jugement, il n’y a pas d’ambiguïté dans ça ».

Le Commandant Issa Diack – Chef de la Section de recherches de Dakar – à travers une interview nous renseignait davantage sur l’arrestation de Toumba en ces termes : « effectivement le Commandant Aboubacar Sidiki Diakité, dit Toumba, a été interpellé par la Gendarmerie nationale sénégalaise. Nous avons dû le tracer un certain moment pour être sûr que c’était bien notre homme parce que morphologiquement, il avait grandement changé. Nous avons pu le cueillir dans un appartement qu’il louait à Ouakam. Bien entendu, la suite qui sera réservée au dossier reste maintenant à la discrétion des autorités judiciaires sénégalaises, en liaison avec leurs homologues guinéennes».

Cueilli à Dakar, Toumba est mis sous mandat de dépôt à Rebeuss. Là-bas il y attend la demande d’extradition de la Guinée pour qu’ainsi le peuple soit édifié sur tous les dessous de cette affaire.

Senenews

Comments

commenter ici

1 COMMENTAIRE

  1. On doute fort de la volonté des autorités guinéennes d’accélérer ce processus de jugement des accusés sur les évènements du 28 septembre 2009. Sinon comment peut on arrêter celui qui est à DAKAR alors que ceux qui sont à Conakry vivent paisiblement dans l’anti chambre du pouvoir en place. Commençons par nettoyer devant notre porte avant de demander aux autres de nettoyer devant la leur

Laisser un commentaire