Arrestation de l’artiste Elie Kamano, le pouvoir d’Alpha Condé plus que jamais déterminé à tuer la liberté d’expression…!

0
3516
Partager

Permettez-moi tout d’abord de rappeler les dispositions des articles 10 et 11 de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1789, laquelle a valeur constitutionnelle, mais je ne vois pas en l’espèce de propos liminaires plus adaptés…

« Art. 10. Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, même religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l’ordre public établi par la Loi.
Art. 11. La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l’Homme : tout Citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l’abus de cette liberté dans les cas déterminés par la Loi. »

En Guinée, une fois de plus, cette liberté fondamentale qu’est notre liberté d’expression, vient d’être couverte d’opprobre par les exécutants de certaines personnes zélées n’ayant d’autre but que de se faire bien voir des puissants.

Il convient donc de s’interroger quant à la signification de cet excès de zèle sur l’arrestation de l’artiste Elie Kamano de la part des « forces de l’ordre » qui, sans aucun doute, ont agi sur ordre, et quant à la nature politique de cette interpellation et de ces méthodes indignes d’un Etat de Droit, en particulier s’agissant d’un pays se revendiquant comme étant celui des Droits de l’Homme.
La vérité a toujours été falsifiée ou contestée dans ce pays, ce qui est nouveau c’est qu’elle est devenue secondaire, c’est l’ère de la post-vérité. Alpha Condé et ses sbires veulent tuer toute voix contestataire, mais qu’ils se rassurent que le peuple de Guinée dans sa majorité, défendra jusqu’à la dernière goutte de son sang , ses droits fondamentaux acquis chèrement !

Nous connaissons la formule qui consiste à faire taire celui ou celle qui oserait dénonçer des vérités, dès lors qu’il est possible pour notre oligarchie de lui reprocher de « jeter de l’huile sur le feu » face à une politique délétère visant à acheter (partout et constamment) la paix sociale en obtenant l’effet inverse, verra ce reproche habillé avec les couleurs de la justice, et sa vie se fracasser sur le banc des prévenus, au point que Montesquieu n’en a pas fini de se retourner dans sa tombe…

Comme dans toute dictature idéologique, la meilleure façon d’exécuter un intellectuel est de le faire « disparaître » de l’espace médiatique pour le « tuer » symboliquement. Hitler l’a fait. Staline l’a fait. Franco l’a fait. Le pouvoir de Alpha Condé est en train de le faire.

Agissons avant qu’il ne soit tard pour défendre nos droits !

Libérez Elie !

Tob Baldé 

Comments

commenter ici

Laisser un commentaire