An-58 de l’indépendance de la Guinée : voici le message d’Alpha Conde

0
3113
Partager

Libreopinionguinee.com vous propose ci-dessous en texte l’intégralité du discours du président Alpha Conde à l’occasion du 2 octobre et ci-dessus l’intégralité de la vidéo.  Bonne lecture.
Guinéennes et Guinéens, Mes chers compatriotes En ce jour de cérémonie solennelle de la célébration de notre indépendance nationale après le vote historique du 28 septembre 1958, révélant au monde entier, le courage exceptionnel de notre peuple à prendre en main son destin, permettez- moi d’adresser à chacun d’entre vous, ma profonde reconnaissance pour l’acte historique posé à cette occasion. C’est le lieu de rendre un hommage mérité à nos illustres devanciers, à tous nos frères et sœurs qui ont consentis de lourds sacrifices afin que notre pays soit aujourd’hui fier d’avoir été le pionnier dans la lutte pour notre émancipation, qui a préfiguré la libération d’une grande partie de l’Afrique. A ce titre et au nom de tout le peuple de Guinée, je voudrais rendre un hommage particulier à notre premier chef d’Etat, le président Ahmed Sékou Touré dont le rôle a été primordial dans la lutte pour l’indépendance de notre pays. J’associe à cet hommage, ses dignes compagnons de lutte et tous les citoyens qui ont contribué à la lutte pour la conquête de notre liberté et de notre indépendance qui nous permet aujourd’hui d’occuper une place importante dans le Concert des nations. 58 années après notre accession à la souveraineté internationale, la Guinée a traversé des épreuves, ouvert des chantiers pour porter les nobles idéaux de progrès qui fondent notre pays. Afin de pérenniser les efforts consacrés par l’ensemble des forces vives de notre pays pour construire une Nation forte, unie, juste et fraternelle. Cette histoire commune donne plus d’espoir à notre peuple, à nos jeunes, nos travailleurs, aux femmes qui constituent la principale force et la richesse de notre nation. Aujourd’hui, je lance un appel à chacun d’entre vous, hommes femmes, jeunes, pour tirer les leçons de notre passé commun, pour défendre les valeurs de la démocratie et de l’état de droit, et d’œuvrer pour l’entente et la cohésion sociale. Nous devons créer les meilleures conditions pour que nos populations mènent leurs activités, ensuite soutenir nos opérateurs économiques nationaux dans le but de créer un cadre propice à la création d’emplois et de richesses pour le développement de la Guinée… Dans ce cadre, notre gouvernement jouera un rôle de premier plan pour fédérer toutes les énergies indispensables à notre marche en avant. C’est pourquoi j’encourage le Premier ministre à s’approprier le travail de la Commission de la réconciliation nationale et préparer un calendrier réaliste pour la mise en œuvre des recommandations de celle ci en relation avec nos différents partenaires. J’invite aussi les forces de l’ordre à poursuivre leurs efforts pour renforcer leur professionnalisme dans les difficiles missions de protection de nos populations et de maintien de l’ordre. Notre communauté nationale doit fermer toutes les parenthèses douloureuses de notre passé commun souvent marqué par la violence politique. C’est le lieu de rendre hommage à toutes les victimes de ces violences politiques commises depuis l’indépendance. Je parle de toutes les victimes dans les différents évènements dont ceux du 28 septembre 2009 ou lors des récentes manifestations où l’on a enregistré des blessés et des pertes en vie humaine. La volonté de notre gouvernement est d’œuvrer pour que justice soit rendue à toutes les victimes. Il est important que notre espace démocratique devienne un lieu de tolérance. Le pluralisme politique exercé dans un cadre de paix ne peut être qu’une chance pour notre construction nationale. C’est pourquoi je souhaite que chacun comprenne, aussi bien dans la mouvance présidentielle qu’au sein de l’opposition, qu’il est temps de privilégier ce qui est essentiel, c’est-à-dire l’intérêt supérieur de la nation. C’est dans ce sens que nous avons promulgué la loi sur le statut du chef de file de l’opposition, avec l’espoir d’établir un cadre privilégié d’échanges au profit de notre démocratie. Mes chers compatriotes, Notre pays vient de sortir de la crise sanitaire à virus Ebola qui a fragilisé notre économie nationale, endeuillé nos familles. Cette épreuve nous conduit aujourd’hui à ouvrir des chantiers de réhabilitation de nos infrastructures hospitalières dans le cadre du plan de modernisation de notre système de santé. Sur le plan économique, nous œuvrons pour l’accroissement de nos ressources budgétaires par un programme de mobilisation de nos recettes. Avec une synergie d’action entre les services des impôts et ceux de la douane, afin de stopper les déperditions financières et d’améliorer le recouvrement des différentes recettes fiscales. Ce plan devra être accompagné par des mesures de qualification de la dépense et de contrôle de la passation des marchés publics qui devra être allégé, afin que le pays puisse absorber les différents concours extérieurs qui lui sont octroyés. Pour relancer l’activité économique, j’invite les ministres du secteur économique à réexaminer le portefeuille de la dette intérieure et à procéder progressivement à l’apurement de la dette de l’Etat vis-à-vis des entreprises privées locales.. Et de veiller à ce que toute révision des tarifs portuaires se fasse conformément à la réglementation, avec la participation des acteurs concernés. Notre secteur minier, malgré la chute des cours du fer, recèle d’autres ressources dont les cours sont à des niveaux plus attractifs. Ce contexte nous amène à diligenter l’octroi de diverses licences pour la mise en exploitation des gisements concernés tout en sécurisant une compensation légitime de la part des partenaires en défaut vis-à-vis de l’Etat guinéen. Mes chers compatriotes,

Notre objectif principal demeure l’amélioration des conditions de vie des Guinéens. A cet effet nous poursuivons la valorisation de notre immense potentiel hydro électrique. Après la construction du barrage de Kaleta et le lancement du site de Souapiti, des lignes de transport électrique seront construites progressivement pour électrifier l’arrière pays. Pour faciliter la fourniture d’électricité à nos populations. Le déficit d’alimentation de nos villes dont celle de Conakry est actuellement l’objet d’intenses négociations pour boucler les financements dans les meilleurs délais Dans le domaine de l’assainissement de la salubrité de la ville de Conakry, une solution pérenne sera mise en place, pour offrir un meilleur visage de notre capitale. Dans ce vaste chantier, je ne saurais oublier notre jeunesse qui a montré sa capacité à relever le défi de notre programme de développement. A cet effet, nous devons rendre opérationnelle dans les délais raisonnables, la conclusion d’un programme d’insertion socio professionnelle d’un montant de 130 millions de dollars. Il faut accorder une place de choix à cette jeunesse animée par une forte volonté de contribuer au renforcement de notre projet national de développement. Chers compatriotes Je veux à l’occasion de la célébration de notre fête nationale, rendre un hommage appuyé à notre armée nationale et signifier toute ma satisfaction pour les résultats obtenus dans la réforme des forces de défense et de sécurité. Une armée républicaine en adéquation avec les valeurs de notre pays et de notre démocratie. Elle est aujourd’hui mieux outillée pour répondre aux aspirations de notre peuple. Une armée reformée qui joue un rôle de plus en plus important dans d’autres domaines d’activités tels que la construction et la réhabilitation des routes ainsi que l’assainissement de nos villes. C’est le lieu aussi de saluer l’engagement remarquable de nos forces armées dans les missions internationales de maintien de la paix, et de nous incliner devant la mémoire de nos dignes soldats tombés dans l’accomplissement de leur devoir aussi bien en Guinée qu’à l’étranger. Le même élan de réforme doit continuer dans le domaine de la justice et de la fonction publique pour moderniser et renforcer l’efficacité de notre administration et de l’Etat de droit Mes chers compatriotes Je veux terminer en m’adressant à la classe politique dans son ensemble. J’appelle chacun d’entre nous à un sursaut patriotique pour que nous trouvions en notre sein, des ressources morales et l’engagement politique qui feront de nos débats, un creuset d’où naitront les meilleures idées qui inspireront le progrès dans notre pays. Je souhaite vivement à notre classe politique et à notre société civile de bannir dans leurs discours et actes, toutes attitudes susceptibles d’engendrer la discorde, la haine ou la violence. Car nous avons l’impérieuse obligation morale et patriotique d’offrir une meilleure image de notre compétition politique, de forger notre jeunesse, nos éducateurs et notre presse à une culture du débat citoyen, à une saine compétition débarrassée de tout langage susceptible d’engendrer les germes de la division. Dans cette perspective, la concertation et le dialogue peuvent se dérouler dans un climat de tolérance et de compréhension mutuelle pour des débats publics utiles et équilibrés sur des sujets d’intérêt national. Avec un tel sursaut et une volonté sincère de dépassement de part et d’autre, en mettant en avant l’unité nationale, notre classe politique forcerait l’admiration et le respect de notre peuple qui n’aspire qu’à l’instauration d’un climat politique et social apaisé, propice à son plein épanouissement et à sa marche vers le progrès. Vive la Guinée Vive la République Je vous souhaite une bonne fête de l’indépendance.

L’intégralité de la vidéo à lire ci-dessus.

Comments

commenter ici

Laisser un commentaire