Alpha Condé veut profiter de cette affaire de rumeur sur sa mort pour regler ses comptes avec les radios privées

0
1521
Partager

Pour obtenir la libération de notre confrère de la radio Gangan mardi, les associations de presse ont du taper à toutes les portes y compris celles d’Alpha Condé. Après leur entretien avec le chef de l’Etat, le chargé à l’organisation de l’union des radios et télévisions libres de Guinée Talibé Barry indique que la tâche n’a pas été facile.
 »Nous avons rencontré le chef de l’Etat mardi avec un moral très bat parce que nous venions de quitter le PM3 de Matam où plusieurs journaliste qui réclamaient pacifiquement la libération du coordinateur général du groupe Gangan Aboubacar Camara, venaient d’être frappés commes des ânes par les gendarmes. Donc c’est dans cet état d’esprit que le président de l’URTELGUI Sanou Kerfalla Cissé et moi-même Talibé Barry chagé à l’organisation, avions été reçu par le président… La présidente de la HAC Martine Condé y était présente avec 6 autres membres de la haute autorité de la communication. C’est Alpha Condé qui avait appelé un peu plus tôt le président de l’URTELGUI pour lui dire qu’il souhaitait écouter l’extrait sonore de la radio Gangan fm, extrait qui est accusé d’avoir été à l’origine de la rumeur sur son décès. Il voulait une discussion tripartite entre lui, la HAC et une délégation de l’URTELGUI. Quand le chef de l’Etat a écouté l’extrait, il a défendu la position de la HAC qui prétend que la mort du chef de l’Etat est clairement évoqué. Pour l’URTELGUI, il reste clair que cet extrait ne parle nullement de la disparition physique d’Alpha Condé. Nous avons défendu que le journaliste a déclaré qu’un jour Alpha Condé va mourir comme les autres présidents et non qu’Alpha Condé est mort. Mais le présdent de la république a dit clairement que l’extrait parle de sa mort. Nous avons vu un président très en colère. Il a évoqué l’affaire des redevances que les radio privées doivent à l’Etat. Il a demandé séance tenante au responsables des services ebcharge de cette affaire de réclamer ces fonds qui sont estimés à près de 7 milliards de francs guinéens. C’est comme si le président de la république veut profiter de cette affaire de rumeur sur sa mort pour regler ses comptes avec les radios privées… Alpha Condé a aussi dit que les radios passent leur temps à l’attaquer et à l’insulter et que jusque-là il avait défendu au procureur de la république de s’en prendre aux journalistes mais que désormais, il donne instruction au procureur de poursuivre tout journaliste qui tiendrait des propos malencontreux à son endroit. Il a indiqué que tant que l’URTELGUI et les associations de presse ne faisaient pas une déclaration pour reconnaitre l’erreur commise selon lui par la radio GANGAN, la procédure déclenchée contre le journaliste Aboubacar Camara ne sera pas annulée qu’elle ira jusqu’à son but… », a-t-il dit.

 

Libreopinionguinee avec guineeinfomonde

Comments

commenter ici

Laisser un commentaire