Alpha Condé se lâche dans JA : « Si certains veulent discuter à l’infini du sexe des anges, c’est leur problème »

0
1647
Alpha Conde lors de la conférence de presse au palais sekhoutoureya
Alpha Conde lors de la conférence de presse au palais sekhoutoureya
Partager

Dans les colonnes de Jeune Afrique, le président Alpha Condé a répondu à ses détracteurs. A l’opposition qui l’accuse de voyager trop, Alpha Condé trouve cette accusation « stupide ».

Premier argument, ses déplacements à Pékin, à Moscou, à Istanbul, à Ryad, à Abou Dhabi, à Khartoum ou ailleurs, ont tous eu des retombées concrètes pour la Guinée.

Deuxième argument, grâce à ses voyages, la Guinée existe à nouveau sur la carte du monde. Or, en 2010, on confondait la Guinée avec la Guinée-Bissau et la Guinée équatoriale. Mieux, seules trois compagnies aériennes d’envergure internationale desservaient Conakry. Aujourd’hui, elles sont six, bientôt huit, a-t-il martelé.

De la reprise des manifestations de l’opposition guinéenne. En réponse, Alpha Condé précise qu’il a respecté tous les trois points de l’accord politique d’octobre 2016.

Les élections locales sont fixées pour le 4 février 2018. Les victimes des manifestations ont été indemnisées. Et le chef de l’opposition a eu un statut et des émoluments.

« Il y a des gens, au sein de l’opposition comme de la mouvance présidentielle, que la tranquillité n’arrange pas… Ce qui me gêne dans le fond, c’est de voir les dirigeants de l’opposition, leur leader en tête, se comporter comme s’ils étaient aussi vierges que moi quand j’ai accédé au pouvoir il y a sept ans. Mais… il faudra bien que l’on s’explique, bilan contre bilan. Il est temps que tombent les masques. Trop de mensonges, trop d’intoxications… L’heure est venue d’ouvrir les dossiers », a-t-il annoncé dans le magazine.

A l’opposition, qui l’accuse d’avoir fait tuer 83 manifestants en sept ans, Alpha Condé lâche. « Ce n’est pas à mon âge que je vais entamer une carrière de dictateur, comme disait de Gaulle. Ni me livrer à une comptabilité malsaine : combien de mes militants ont-ils été tués par les militaires quand les chefs de l’opposition actuelle étaient aux affaires ? Veulent-ils vraiment qu’on ouvre ce débat ».

A propos d’un éventuel troisième mandat, Alpha Condé a sa réponse toute faite. « Nous sommes en octobre 2017. J’en suis à la deuxième année de mon second quinquennat. La seule chose qui m’importe, c’est de tenir les engagements devant le peuple. Si certains veulent discuter à l’infini du sexe des anges, c’est leur problème », a-t-il coupé court dans JA.

Et d’ajouter. « C’est un débat qu’on veut nous imposer et qu’on ne nous imposera pas, surtout pas de l’extérieur. Ce ne sont ni les médias étrangers, ni les ONG, ni les chancelleries qui font l’opinion africaine. Encore moins l’opinion guinéenne », dit-il.

Du retard du procès du massacre du 28 septembre 2009. « Soyons clairs : il n’y aura pas d’impunité, mais je refuse qu’on instrumentalise ce drame à des fins politiques. Ce qui préoccupe les Guinéens qui m’ont élu, ce n’est pas le 28 septembre, c’est l’eau, l’électricité, les transports et le panier de la ménagère », a-t-il affirmé.

De sa relation avec le président français Emmanuel Macron. « Quant à mes rapports avec le président Macron, que j’ai rencontré lorsqu’il était ministre, puis candidat, et que j’ai revu depuis son élection lors de différents sommets, ils sont sereins. Nous communiquons régulièrement, de personne à personne et d’État à État », selon JA.

Mais il ne vous a toujours pas reçu à l’Élysée, rétorque le journaliste. « Ne cherchez pas de problème là où il n’y en a pas. J’ai transité deux fois par Paris depuis mai 2017. La première fois, Emmanuel Macron était à Bruxelles, et la deuxième, à Saint-Martin, aux Antilles. Pour le reste, tout va bien, ne vous inquiétez pas », rapporte JA.

Du limogeage des cinq ministres de son gouvernement, Alpha Condé est clair. « Qu’aurais-je dû faire ? Les maintenir à leur poste alors que je juge en toute objectivité qu’ils ont failli ? C’est vrai que sur beaucoup d’aspects je n’ai pas changé : je tranche les problèmes, je me fiche parfois du protocole quitte à étonner certains de mes pairs, je reste fidèle à mes amis. Eh bien, je m’en félicite », a-t-il expliqué à JA.

Comments

commenter ici

Laisser un commentaire