Alpha Conde lors du sommet Afrique-UE à Abidjan: « l’Afrique ne doit plus être un continent pourvoyeur de matières premières et de marchés pour les produits finis »

0
444
Alpha Conde et Alhassane Ouatara à Abidjan
Alpha Conde et Alhassane Ouatara à Abidjan
Partager

Et pourtant, dans son pays, il fait absolument le contraire de ce qu’il préconise dans les rencontres internationales.

L’exportation de la bauxite BRUTE est passée de 18 à 35 millions de tonnes par an entre 2015-2017 avec un objectif de 40 millions de tonnes par an à l’horizon 2018.
Et nous sommes un pays de forte importation de produits manufacturés et de base.
Environ 350.000 tonnes de riz/an importés des pays asiatiques pour satisfaire la demande pour le besoin de consommation locale.
La moitié de nos recettes budgetaires ( environ 5.000 milliards Fg ) vient de la fiscalité sur l’importation. Particulièrement du cordon douanier.
Ainsi nous créons des emplois chez les autres et par voie de conséquence on en détruit chez nous en finançant lourdement nos importations.
Sans compter le risque et la fragilité que la dépendance absolue crée pour une économie.

Alors où est la cohérence entre ses discours souvent populistes et les pratiques désastreuses de son gouvernement en matière de politique économique et de création d’emplois ?

Dans le domaine minier en particulier, le schéma d’exploitation en cours ne comporte aucun projet précis de construction d’usines d’alumine. Et la bauxite qui est exportée ne subit aucune transformation préliminaire. Donc elle ne crée pas de la valeur ajoutée.

On ne peut favoriser la création de richesses et garantir des emplois stables aux jeunes qu’en faisant de l’industrialisation et la transformation de nos matières premières un objectif prioritaire.

Aliou BAH
Directeur de com du BL

Comments

commenter ici

Laisser un commentaire