Alpha Condé a passé un savon aux notaires de Guinée ce mercredi

0
1608
Alpha Conde President guinee et les notaires
Alpha Conde président de Guinée et les notaires
Partager

Conakry- a la cérémonie d’ouverture du 28è congrès des notaires d’Afrique à Conakry, le président Alpha Condé a passé mercredi un savon aux notaires de Guinée. Devant leurs pairs du Bénin, du Togo, du Congo, de la Centrafrique, du Tchad, du Sénégal, de la Côte d’ivoire, du Burkina Faso, de la Mauritanie, de la France, de la Tunisie, du Maroc, de l’Algérie, de l’île Maurice et de l’Espagne, les notaires guinéens ont pris une douche froide en novembre. Le chef de l’Etat guinéen déclaré que le notaire a une obligation que celui de la Guinée ignore souvent. «Le notaire, avant d’authentifier un acte, doit vérifier si tous les ayant droit concernés ont donné leur consentement », dit-il. Et de tancer non sans s’esclaffer: «Le grand problème qu’on a aujourd’hui en Afrique, c’est le problème de titre foncier, en ville comme dans les campagnes. Qu’est ce qui se passe en Guinée ? Un ayant droit décide de vendre un bien sans l’accord de l’autre ayant droit, l’obligation du notaire est de vérifier si tous les ayant droits ont donné leurs accords. Malheureusement, chers amis africains, ce n’est pas le cas de vos confrères guinéens. Et, nous avons beaucoup de problèmes ». «En Guinée, déplore-t-il, un frère, monsieur Senghor décide de vendre des biens de la famille sans l’accord de ses frères, le notaire avalise. Quelques jours après, on vient demander à ses frères de vider la maison alors qu’ils n’étaient pas même au courant que leur maison est vendue. Voilà le problème que nous avons avec les notaires de Conakry ». C’est pourquoi, pour corriger ces dérapages, le premier magistrat guinéen dit avoir demandé il y a de cela deux ou trois ans, à rencontrer les notaires pour leur dire de faire bien leur travail. « Vous ne pouvez pas vous permettre que quelqu’un meurt, un de ses fils vient pour vendre ses biens et vous ne vérifiez pas s’il a l’accord de ses frères et ses sœurs. Et, du jour au lendemain, on vient déguerpir la famille. C’est bien de critiquer les magistrats mais il faut que vous (les notaires) regardiez votre propre porte ». Parlant de la rencontre en cours, il rassure : « je suis persuadé qu’avec les débats éclairés, vous pourrez corriger ces défis et faire un pas en avant ».

Avec Mediaguinee

 

Comments

commenter ici

Laisser un commentaire