Alpha Condé a légitimé la corruption et la dilapidation des fonds publiques en Guinée (Opinion)

0
2038
Alpha Condé président de la république de Guinée
Alpha Condé président de la république de Guinée
Partager

Champion toutes catégories des effets d’annonce et des promesses farfelues, Alpha Condé a dilapidé, en très peu de temps, les fonds publiques et entretenu la promotion de la corruption. C’est, tout simplement, à pleurer !

Nombreux furent les Guinéens qui ont pensé que l’arrivée à la tête de la magistrature suprême du pays d’un guinéen de la diaspora, non impliqué dans la gestion calamiteuse du pays, améliorerait leur conditions de vie sur le plan économique et social. Force est de constater que c’est la déception généralisée car les Guinéens sont condamnés aujourd’hui à tirer le diable par la queue.

Alpha Condé est arrivé au pouvoir à force d’abreuver le peuple des slogans creux auxquels lui-même n’avait donné aucun contenu. Mais la réalité de la gestion du pouvoir d’Etat est une autre paire de manches que les mots, les discours magistraux et autres slogans ne peuvent suffire pour relever les immenses défis surtout dans un pays qui manque de tout. Alpha Condé est devenu au détour d’un concours des circonstances président de la république. Une fonction à laquelle et pour laquelle, il n’était visiblement pas préparé. Il apprend aujourd’hui cette implacable réalité qui fait la différence entre la théorie et la pratique de l’exercice du pouvoir en étant le premier responsable et surtout le dernier à décider en dernier ressort.

Alpha Condé est un président atypique. Là où le peuple attend des actes, il professe une litanie d’intentions désordonnées, qui ne tiennent compte d’aucun ordre des priorités de l’heure.

En effet, incapable d’apporter des réponses aux attentes légitimes des populations, le pouvoir Condé use de la corruption sur les religieux, les journalistes, les artistes, les acteurs politiques, bref… pour masquer son incompétence et son incapacité notoires à relever les vrais défis auxquels le pays doit faire face. En lieu et place, c’est du dilatoire, du superflu que le régime oppose toute voix discordante. Peine perdue ! Car, le peuple a finalement compris l’arnaque politique dont certains milieux mafieux ont usé pour dévoyer son vote de tout son sens civique et patriotique.

Aujourd’hui, la balle se trouve dans le camp de Monsieur Alpha Condé, de lui et de lui seul. Car seul, il répondra devant l’histoire de ce qu’il a fait. Il urge donc qu’il se ressaisisse en redressant ce qui peut et doit l’être. Cela passe nécessairement par le retour à une gouvernance saine et républicaine. Sinon, les populations prendront leur destin en main et une révolution ne sera pas à exclure.

Par Tob Baldé 

Comments

commenter ici

Laisser un commentaire