AG de l’UFR : ces surprenantes révélations de Sidya Touré «Je ne suis pas payé, personne ne me paie. Parce que…

0
4934
Sidya Toure Ufr
Partager

«Je ne suis pas payé, personne ne me paie. Parce que certains disent que je suis devenu Haut Représentant… Il n’y a pas de salaire là-bas. Disons pour que tout le monde le comprenne. Il n’y a pas de salaire là-bas. Ceux qui veulent des postes là-bas, qu’ils sachent qu’il n’y a pas de salaire.»

Après plus d’un mois d’absence du pays, Sidya Touré, président de l’Union des Forces Républicaines (UFR) et Haut Représentant du chef de l’Etat, a présidé ce samedi 3 septembre l’assemblée générale de son parti.

Entouré des responsables du Bureau Exécutif, l’ancien Premier ministre a d’abord salué les bons résultats de la restructuration entamée il y a plusieurs mois au niveau des structures à la base avant d’annoncer son intention de faire la promotion des femmes et des jeunes à l’occasion des prochaines élections communales pour lesquelles il souhaite le respect des résultats des accords politiques de 2015.

Dès l’entame de son intervention, Sidya Touré a rappelé les raisons de ses séjours américain et ivoirien avant de faire savoir qu’il n’est pas payé à son poste de Haut représentant du chef de l’Etat. « Je ne suis pas payé, personne ne me paie. Parce que certains disent que je suis devenu Haut Représentant… Il n’y a pas de salaire là-bas. Disons pour que tout le monde le comprenne. Il n’y a pas de salaire là-bas. Ceux qui veulent des postes là-bas, qu’ils sachent qu’il n’y a pas de salaire ».

Il s’est surtout réjoui de la forte mobilisation de ses militants et des bons résultats de la restructuration entreprise par les responsables du parti. « Ce que j’ai vu m’a convaincu que les restructurations que nous sommes en train de faire ont porté leur fruit. Nous allons tout faire pour que ces restructurations s’accélèrent parce que c’est ce qui va permettre de mieux affronter les élections communales », a-t-il souligné.

Parlant de la participation de l’UFR aux élections communales, le président dudit parti a annoncé que sa formation présentera des candidats partout où il n’y a pas d’accords avec un autre parti. Il a invité, à cet effet, ses militants à mieux s’organiser pour aborder ces élections.

« Notre position par rapport à cela, c’est que nous devons faire les élections communales avant parce que si nous voulons rentrer dans les causeries de quartier, nous allons passer encore l’année à discuter et nous n’aurons pas réussi à mettre en place les communes rurales qui devraient permettre normalement d’accélérer le processus de développement à l’intérieur du pays, qui est la principale préoccupation de l’UFR. C’est cela notre vision, que les élections communales se tiennent dans un bref délai pour mettre en place les responsables qui vont aider à améliorer cela », a indiqué Sidya Touré.

Et d’annoncer : «Nous allons faire la promotion de beaucoup de jeunes et des femmes. Parce que nous avons constaté que partout où des problèmes ont été posés, ils ont été en tête. J’ai compris que les deux couches sociales se battent pour le parti dans les quartiers et dans les communes ».

S’agissant des élections communales, il souhaite le respect des accords politiques de 2015. « Dans la perspective des résultats des accords politiques que nous avons déjà eus en août 2015, nous souhaitons que ces accords soient respectés. Nous nous battons pour que ces accords soient respectés. En dehors du positionnement des uns et des autres, quand la classe politique guinéenne se met ensemble pour adopter une position commune, il est bon que cette position soit respectée pour qu’on puisse aller de l’avant ».

Guineenews

Comments

commenter ici

Laisser un commentaire