AG de l’ufdg: Verser le sang pour accéder au pouvoir, Bah Oury condamne les propos que tiennent certains cadres de l’ufdg

0
704
Bah Oury ufdg
Partager

S’exprimant sur une radio locale ce matin, Bah Oury estime être toujours le premier vice-président de l’Ufdg et d’ailleurs, qu’il s’exprime au nom de l’ufdg.

Sur les injures proférées contre l’imam de la grande mosquée fayçal Elhadj Mamadou saliou Camara, Bah Oury estime qu’il est inacceptable que des militants de l’ufdg insultent l’imam.

Sur les AG de l’ufdg, Bah Oury condamne les propos disant qu’il faut verser le sang pour accéder au pouvoir où il faut faire le « INTIFADA » c’est irresponsable clame t-il.
Bah Oury estime que l’ufdg est très mal perçue par l’opinion de nos jours puisque le parti est devenu violent depuis un certain  temps.

Sur les querelles entre la mouvance et l’opposition, il indique que c’est une affaire d’intérêt. Au moment où certains cherchent à avoir des privilèges comme par exemple, être chef de file de l’opposition,  les jeunes s’activent à trouver des nouvelles voies. Mais malheureusement, rien ne ressort dans une positivité.
Sur le cas du départ d’Alpha Conde dont l’opposition réclame pour le 04 août prochain, Bah Oury pense que certains politiques ont atteint leurs limites. Il faut qu’ils cèdent leurs places. Ils ont conclu des arrangements entre eux pour être député. Ils font descendre les enfants dans les rues, combien sont mort s’interroge t-il ?

Bah Oury désapprouve les prochaines manifestations de rue. Il estime qu’il faut l’apaisement pour permettre aux investisseurs étrangers de venir investir en Guinée.
La politique ce n’est pas simplement venir faire une déclaration. Il faut faire des propositions concrètes.
Sur le dialogue politique, Bah Oury dit que ce n’est pas un dialogue.  Il faut être cohérent, tu ne peux pas dire que tu n’es reconnaît pas un Président de la république est réclamer un dialogue avec celui-ci.

Bah Oury sur la commission sur le diagnostic de l’éducation nationale dont il avait jeté l’éponge.
« Je trouve que le chef de l’Etat a le droit de choisir des personnes qu’il estime pourra faire avancer les choses, mais malheureusement l’indépendance et l’autonomie n’étaient  pas présentes, raison pour laquelle, j’ai démissionné de cette commission.

Sur les finances de l’ufdg,  Bah Oury dit que Cellou a refusé de lui donner un véhicule en 2010. Il avait dit que ce véhicule faisait parti des véhicules qu’on lui avait octroyé pour la campagne. Depuis ce jour, j’ai décidé de ne plus demander à Cellou un véhicule. je vous dis que plusieurs fonds du parti sont rapatriés à l’étranger. L’ufdg n’a pas des dettes. C’est Cellou qui a des dettes.

Sur le cas Thianguel, Bah  Oury dit que Thianguel a été piégé. Il a fallu que je m’exprime pour que Thianguel sache qu’il est inculpé.  je veux vous dire être inculpé ne veut pas dire coupable.
Cette énième sortie médiatique de Bah Oury dénonçant son parti risque de faire grincer les dents du côté de l’ufdg car une bataille judiciaire attend les deux camps.

Affaire à suivre!…..

Djenabou Diallo pour Libreopinionguinee.com
(LOG)

Comments

commenter ici

Laisser un commentaire