Affaire Mohamed Koula DIALLO: Cinq proches de Cellou Dalein DIALLO bientôt devant la cour d’assises de Conakry

0
4536
Cellou et bah Oury
Partager

Le 02 août dernier, la Chambre d’Accusation de la Cour d’Appel de Conakry a rendu l’arrêt N°39 par lequel elle confirme l’ordonnance N° 181 en date du 24 mai 2016 du Doyen des juges d’instruction M.Mamady Diawara. Elle ordonne la libération des 18 maintiens d’ordre de l’UFDG qui avaient bénéficié auparavant d’un non lieu et déclare l’action publique éteinte concernant feu Mamadou Saidou BAH décédé le 10 mai dernier. La Chambre de la Cour d’Appel prononce également la mise en accusation des personnes ci-après des chefs d’assassinat (Mohamed Koula DIALLO journaliste) , de tentative d’assassinat ( BAH Oury 1er Vice-Président de l’UFDG) et de complicité :

1. Amadou SOW, garde de corps de Cellou Dalein DIALLO

2. Algassimou KEITA, garde de corps de Cellou Dalein DIALLO

3. Souleymane BAH Thianguel , chargé de communication de Cellou Dalein DIALLO

4. Alphadio BAH Wanidara

5. Mamadou Saidou BARRY dit Dos ou Freeman

Ces cinq prévenus doivent être déférés et seront jugés devant la cour d’assisses de Conakry lit-on dans cette ordonnance de la Chambre d’Accusation.

Rappelons que seuls Amadou SOW et Algassimou KEITA sont à ce jour incarcérés à la Maison Centrale de Conakry. Souleymane BAH Thianguel a refusé de se présenter devant les enquêteurs et a préféré « fuir » le pays pour ne « aller seul en prison dit-il de manière menaçante à l’égard des éléments du clan Cellou Dalein DIALLO ». Alphadio et Freeman sont toujours en liberté malgré les mandats d’arrêt qui ont été délivrés conte eux. A cet égard, le procureur du tribunal de Dixinn M. Souleymane NDIAYE reste jusqu’à présent sans aucune réaction. Il en de même en ce qui concerne la plainte contre Cellou Dalein DIALLO pour dénonciations calomnieuses.

L’assassinat de Mohamed Koula DIALLO ne restera pas impuni malgré les énormes moyens qui sont exploités pour étouffer la vérité.

BAH OURY

Ancien Ministre

1er Vice- Président de l’UFDG

 

Comments

commenter ici

Laisser un commentaire