Aboubacar Soumah accuse : « C’est le RPG qui a envoyé des gens pour m’assassiner «

Aboubacar Soumah du SLECG
Aboubacar Soumah du SLECG

La grève dans le secteur de l’éducation se poursuit en Guinée. La journée de ce lundi 12 Mars 2018 a été particulièrement mouvementée.

Plusieurs foyers de tensions ont été enregistrés notamment à Kaloum où les citoyens de cette commune qui abrite le cœur de l’administration publique, étaient puissamment mobilisé pour réclamer la réouverture des classes. Même constat dans certains quartiers de la Haute Banlieue de Conakry où les forces de sécurité ont été débordées par les manifestations.

Il y a eu également des dégâts matériels importants notamment chez nos confrères du groupe HADAFO MEDIA dont le siège a été attaqué par des jeunes et le groupe Evasion Guinée dont le véhicule de reportage a été incendié au niveau de Dixinn Gara.

Pendant ce temps, le secrétaire général du SLECG dit avoir été victime de tentative d’assassinat:

«Chers enseignants, ce lundi 12 Mars 2018, aux environs de 13 heures, nous avons reçu la visite inopinée de trois hommes armés chez moi, à 20 mètres de mon domicile, ils ont été interceptés par des jeunes à qui ils ont demandé où se trouve Mr Soumah, à la question des jeunes pourquoi ils me cherchaient, les trois hommes ont répondu qu’ils sont des syndicalistes et qu’ils ont besoin de me voir, mais les enfants ont commencé à avoir des doutes sur eux, parce que leur style vestimentaire ne prouvait pas que ce sont des enseignants, les enfants ont continué à leur poser des questions embarrassantes, ils ont su qu’ils allaient être démasqué par les enfants, alors aussitôt ils ont tenté de prendre la tangente et les enfants ont découvert qu’ils étaient tous armés, ils avaient des revolvers sur eux, ils ont été pourchassés par les jeunes jusqu’au niveau des rails, ce qui fait que les enfants n’ont pas pu mettre main sur eux.»

Aboubacar Soumah a publiquement accusé sur les réseaux sociaux et dans les médias le RPG d’avoir commandité cette attaque contre sa personne:

«C’est des éléments qui ont été envoyés par le RPG, parce qu’ aujourd’hui notre mouvement est politisé, après le passage d’Eli Kamano qui a tenu un discours devant Espace, suite à cette manifestation,le groupe du RPG, accompagné des donzos sont aussi venus attaqué cette maison, caillassés tous les véhicules qui étaient garé devant, en les accusant d’être les portes-paroles des syndicalistes, c’est après ça ils sont venus chez moi aussi pour m’attaquer.»

Aboubacar Soumah a profité pour réitérer la ferme volonté du syndicat à ne pas céder sur les 40% dont il exige le paiement immédiat avec effet rétroactif. Faute de quoi, la grève reste maintenue jusqu’à la satisfaction de leurs revendications.

Ledevoir

238 Partages

Comments

comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here