À l’ONU, Trump promet de « détruire entièrement » la Corée du Nord si elle persiste

0
2321
Donald Trump à L'ONU
Donald Trump à L'ONU
Partager

Donald Trump a exposé mardi sa vision du monde lors de son premier discours prononcé à la tribune de l’ONU. Il a notamment condamné la Corée du Nord et s’est dit prêt à la détruire entièrement si elle persiste dans son projet nucléaire.

Donald Trump a prononcé mardi 19 septembre un premier discours très attendu à la tribune de la 72e Assemblée générale de l’ONU. Huit mois après son arrivée à la Maison Blanche, le président américain a donné sa vision du monde.

Corée du Nord

Devant quelque 130 chefs d’État et de gouvernement, Donald Trump a tout d’abord dénoncé les « États voyous », qui sont selon lui une menace pour le monde, et affirmé que l’armée américaine allait devenir « plus forte que jamais ».

Dans son allocution de 45 minutes, le président américain s’en est ensuite fermement pris au régime de Pyongyang, le qualifiant de « régime vicieux ». Il l’a menacé de « détruire totalement » la Corée du Nord en cas d’attaque. Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un, cet « homme-fusée », est embarqué dans « une mission-suicide », a-t-il lancé. « Les États-Unis sont prêts, disposés et en mesure » de répondre militairement à Pyongyang, « mais espérons que cela ne sera pas nécessaire », a-t-il poursuivi.

Il a par ailleurs mis en garde les États « qui non seulement auraient des échanges commerciaux avec un tel régime, mais fourniraient aussi des armes et un soutien financier à un pays qui risque de faire plonger le monde dans un conflit nucléaire ».

Iran

Après la menace nucléaire nord-coréenne, Donald Trump a évoqué le dossier iranien. L’accord nucléaire conclu avec l’Iran est « un des pires auquel les États-Unis aient jamais participé » et représente un « embarras » pour eux, a-t-il lancé.

« Nous ne pouvons pas laisser un régime meurtrier continuer ses activités déstabilisatrices (…) et nous ne pouvons pas respecter un accord s’il sert à couvrir l’éventuelle mise en place d’un programme nucléaire » », a-t-il déclaré.

Venezuela

Le président américain Donald Trump a dénoncé la « situation inacceptable » qui perdure au sein de la « dictature socialiste » qu’est le Venezuela.

« Nous ne pouvons pas rester sans rien faire. En tant que voisin et ami responsable, nous devons avoir un but » pour les Vénézuéliens : « Leur rendre leur liberté, remettre le pays sur les rails et regagner la démocratie », a-t-il ajouté, en se disant prêt à « de nouvelles actions », sans préciser lesquelles.

Les réformes nécessaires de l’ONU

Donald Trump a évoqué les dysfonctionnements internes de l’ONU, qui entravent selon lui l’efficacité de l’institution. La contribution américaine est injustement élévée, a-t-il estimé, qualifiant les 22 % de la participation américaine au budget de « fardeau financier injuste ».

Il a terminé son discours en appelant les nations a être patriotes. « Nous demandons un grand réveil des nations », pour « raviver l’espoir » et « débloquer le potentiel de la vie elle-même ».

Avec AFP et Reuters

Comments

commenter ici

Laisser un commentaire