3ème mandat : L’administration Trump s’oppose à la modification de la Constitution en Guinée

0
1165
Partager

« Nous nous opposons à des révisions de constitution pour se maintenir au pouvoir… »

L’administration Trump n’est pas favorable à un 3ème mandat en Guinée, tout comme, partout ailleurs et n’encourage pas d’une modification de la constitution, à cet effet.

Elle considère que la modification de la Constitution a été, à la source de nombreux conflits, de par le passé.

Comme jusqu’à ce jour, l’intéressé lui-même, le président Alpha Condé, n’a pas dit, si oui ou non, il comptait briguer un troisième mandat, alors c’est à une réponse ‘’ très prudente et très diplomatique ‘’, que nous avons eu droit, quand nous avons contacté, le bureau du Sous-secrétaire d’Etat américain, chargé des affaires Africaines, par intérim, Donald Y. Yamamoto.

Soutenez-vous des changements dans la Constitution en Guinée pour permettre au président Alpha Condé de briguer un troisième mandat ?

Les États-Unis sont convaincus que des transitions pacifiques du pouvoir à la suite de véritables élections garantissant la libre expression de la volonté du peuple sont essentielles pour des démocraties fortes.

Les efforts déployés par les présidents sortants, pour se maintenir au pouvoir au-delà des limites légales, ne font qu’affaiblir les institutions démocratiques. Les pays d’Afrique, y compris la Guinée, ont établi des constitutions, qui créent des limites de mandats. Nous soutenons le respect de ces constitutions.

La position américaine est cohérente. Nous nous opposons à des changements de constitution, destinés à favoriser le leader politique en place. Cela a été notre position dans toute l’Afrique, y compris au Rwanda.

En Guinée spécifiquement, le président Condé a moins de deux ans dans son deuxième mandat quinquennal. Bien que certaines personnes liées à la présidence, aient parlé de la question, le président n’a jamais parlé d’un troisième mandat.

Avec Guineenews

Comments

commenter ici

Laisser un commentaire